Zone Uemoa : Les créances intérieures ont progressé de 19,4% en glissement annuel

Les créances intérieures ont progressé, en glissement annuel, de 19,4% pour s’établir à 44.036,2 milliards en février 2022, en liaison avec la hausse des créances nettes sur les administrations publiques centrales (APUC) et des concours à l’économie.Bamada.net

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) qui donne l’information souligne que le financement des besoins des Etats, en lien avec les besoins induits par la crise de la Covid-19 et l’exécution de plans de relance, a contribué à accroître les créances nettes des institutions de dépôt sur l’Administration Centrale.

Le rythme de progression de ces créances a baissé au cours du mois sous revue, ressortant à 31,7% contre 34,4% le mois précédent. En particulier, explique la Bceao, les concours des banques aux Etats sous forme d’acquisition de titres publics se sont accrus, en glissement annuel, de 2.541,4 milliards ou 19,6%, contre 26,7% un mois plus tôt.

Dans la foulée, elle confie que la dynamique de reprise des créances sur l’économie s’est consolidée avec une croissance annuelle de 13,1% contre 12,9% un mois plus tôt. Les crédits accordés aux ménages et aux Institutions sans but lucratif au service des ménages (Isblsm) se sont accrus de 8,1% après 18,5% le mois précédent.

Par ailleurs, la banque centrale indique que l’encours des crédits accordés aux entreprises privées a également enregistré une hausse de 16,5%, après l’accroissement de 12,0% observé un mois plus tôt. Aussi, note-t-elle dans de dernier numéro de sa Note mensuelle de conjoncture économique, le rythme de progression annuel du financement de l’économie par les banques sous forme d’acquisition de titres de dettes s’est amélioré en s’établissant à 19,1% en février 2022 contre 11,6% en janvier 2022.

Bassirou MBAYE

Source : LEJECOM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.