Vidéo de l’accident: Le chanteur ivoirien DJ Arafat décède après un accident de la route à Abidjan

De son vrai nom Houon Ange Didier, le chanteur ivoirien DJ Arafat est mort, lundi, des suites de ses blessures, après un accident de la circulation survenu dans la nuit à Abidjan.



Le chanteur ivoirien DJ Arafat, star du coupé-décalé, est mort, lundi 12 août, à 33 ans, des suites d’un accident de la circulation survenu dans la nuit, a annoncé la Radio-Télévision publique ivoirienne (RTI). Selon des messages et des photos qui circulent sur les réseaux sociaux, il pilotait une moto dans le quartier d’Angré, dans le nord d’Abidjan, avant de violemment percuter la voiture d’une journaliste de Radio Côte d’Ivoire.

À l’annonce de son accident, des dizaines de fans s’étaient réunis autour de la polyclinique des Deux-plateaux, à Abidjan, où le chanteur était hospitalisé. La confirmation de sa mort a entraîné une déferlante d’hommages sur les réseaux sociaux.

Le ministre ivoirien de la Culture Maurice Kouakou Bandaman a présenté « ses condoléances à la famille et aux mélomanes », ajoutant que des dispositions seront prises pour « un hommage à l’artiste », selon un communiqué diffusé par la RTI.

« Meilleur artiste de l’année en 2016 et 2017 »

De son vrai nom Ange Didier Huon, le chanteur-compositeur est né le 26 janvier 1986 dans le quartier populaire de Yopougon, dans la capitale économique ivoirienne Abidjan. Il s’est fait connaître en 2003 grâce à son titre « Hommage à Jonathan », extrait de son premier album. Il a ensuite animé les nuits dans plusieurs clubs parisiens et de Yopougon, avant de s’installer solidement sur la scène ivoirienne et d’être hissé au rang de star par la jeunesse du pays.

« Il avait un son particulier, il a accéléré le coupé-décalé et il a apporté une autre façon de danser, spectaculaire », a souligné Skovik, un manager de coupé-décalé. « Il était aussi doué pour le marketing, il faisait le buzz, il fallait toujours qu’on parle de lui, il a toujours voulu être à la page ».

Parmi ses tubes, on peut retenir « Kpangor » (2005), « Zoropoto » (2011), « Enfant Béni » (2018). Son dernier single s’intitulait « Moto moto ». DJ Arafat avait été désigné « meilleur artiste de l’année » aux Awards du coupé-décalé en 2016 et 2017.

Interrogé en décembre 2014 par France 24 sur l’origine de son surnom, emprunté à l’ancien président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat, le chanteur expliquait : « J’ai grandi avec des amis libanais qui m’ont attribué ce nom parce qu’ils trouvaient que j’étais un peu trop ‘hardcore' ».

Genre musical, mais aussi attitude, le coupé-décalé, musique au rythme endiablé utilisant souvent des sons électroniques, est né en 2003 dans les boîtes de nuit ivoiriennes pour conquérir ensuite dans toute l’Afrique. Il a commencé à conquérir l’Europe et les États-Unis, notamment grâce aux sportifs qui ont popularisé certains pas de danse.



Avec AFP

Source: france24

Laisser un commentaire