VERS UNE LEVÉE DES SANCTIONS… LA CEDEAO PREND ACTE DE LA MISE EN PLACE DU MÉCANISME DE CONCERTATION

Le gouvernement de transition a assuré, mercredi dernier (9 février 2022), travailler avec la Cédéao, l’Union africaine et l’Onu à la mise en place d’un nouveau calendrier en vue d’un retour à l’ordre constitutionnel.

Afin de desserrer l’étau et renouer le fil du dialogue avec la Cédéao et la Communauté internationale en vue de la sortie de crise du Mali, le gouvernement de transition a mis en place un Mécanisme de concertation. Celui-ci est composé de dirigeants maliens et de représentants des organismes internationaux, notamment de la Cédéao, de l’UA et de l’ONU.

«Ce mécanisme a pour but de rechercher une solution conciliant les aspirations du peuple malien et les demandes de la communauté internationale, notamment à travers l’adoption d’un chronogramme consensuel», a précisé un communiqué publié lundi dernier par le ministre porte-parole du gouvernement, Colonel Abdoulaye Maïga.

Ledit mécanisme est structuré autour d’un groupe de dialogue au niveau ministériel ayant pour mission de faciliter le dialogue entre les parties prenantes et d’œuvrer à un rapprochement des positions et à la recherche de compromis sur les questions en suspens. Le groupe est composé des pays et institutions suivants : Le Ghana (président en exercice de la Cédéao), la Mauritanie, le Niger, le Sénégal (présidence en exercice de l’Union Africaine), la Sierra Leone, le Togo, la Cédéao, l’UA et l’ONU. La coordination du groupe de dialogue est assurée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Mali.

L’autre composante du mécanisme est le Groupe de travail élargi qui a pour mission de faire l’évaluation technique du projet de chronogramme de la transition présenté à la Cédéao. Il est composé des représentants du gouvernement du Mali et des membres du comité local de suivi de la transition la Cédéao, de l’UA, de l’ONU, du Ghana et du Nigeria. Ils sont assistés par des personnes ressources et des experts compétents.

La coordination dudit groupe est assurée par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, en collaboration avec le ministre de la Refondation de l’Etat chargé des Relations avec les institutions et du ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des Réformes politiques et institutionnelles.

A la suite de la première réunion du groupe de dialogue, au niveau ministériel, tenue le 31 janvier 2022 sous la présidence du ministre Abdoulaye Diop. Quant à la réunion inaugurale du Groupe de travail élargi, elle a eu lieu le mardi 8 février 2022, sous la présidence du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. Le gouvernement, à travers cette initiative, renouvelle ainsi son engagement pour le retour à l’ordre constitutionnel normal et sa disponibilité constante au dialogue et au consensus pour la réussite de la Transition.

Kader Toé

Source : Le Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.