TROIS MILITAIRES ALGÉRIENS TUÉS « DANS UN ACCROCHAGE AVEC UN GROUPE TERRORISTE », À LA FRONTIÈRE AVEC LE MALI

Trois militaires algériens ont été tués, ce dimanche, « dans un accrochage avec un groupe terroriste » sur la bande frontalière avec le Mali, a annoncé le ministère algérien de la Défense dans un communiqué. L’accrochage, a précisé la même source, a eu lieu dans la région de Timiaouine, dans la wilaya (département) de Brodj Badji Mokhtar.

« Dans le cadre de la lutte antiterroriste et suite à un accrochage avec un groupe terroriste sur la bande frontalière dans la région de Timiaouine, au Secteur opérationnel Brodj Badji Mokhtar, en 6ème Région militaire, trois (03) Militaires sont tombés au champ d’honneur, aujourd’hui dimanche le 20 mars 2022 », indique-t-on dans le communiqué.

Selon la même source, il s’agit du : « sous-lieutenant de carrière Ikhlef Rédha et caporal contractuel Tareb Ilyes et du caporal contractuel Ali Abdelkader Houari ». « A cet effet, le général de corps d’Armée Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) présente en son nom et au nom de l’ensemble des personnels de l’ANP ses “sincères condoléances” et sa “profonde compassion” aux familles et proches des défunts », ajoute la même source.

A la fin du mois de janvier dernier, rappelons-le, deux autres militaires algériens ont été tués également dans un accrochage avec un groupe terroriste à la frontière avec le Mali (extrême sud du pays).

« Dans le cadre de la lutte antiterroriste et suite à un accrochage avec un groupe terroriste sur la bande frontalière dans la région de Hassi Tiririne, au secteur opérationnel D’in Guezzam, en 6ème Région militaire, deux militaires sont tombés au champ d’honneur, dans la nuit de jeudi 27 janvier 2022. Il s’agit du « sous-lieutenant de carrière Merbah Eddine Sidhom et du caporal contractuel Nassim Benalioua », avait indiqué le ministère algérien de la Défense.

Le ministère algérien avait également annoncé la « neutralisation de deux terroristes et la récupération d’une mitrailleuse lourde, calibre (12,7 mm), deux pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov, un véhicule tout-terrain et une quantité de munitions de différents calibres ».

L’Algérie, rappelons-le, dispose d’une longue bande frontalière de 1000 km qui a été le théâtre de plusieurs accrochages entre les militaires algériens et des groupes armés, venant du nord du Mali.

AA/Alger/Aksil Ouali

Source: w.aa.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.