Terrorisme au Mali : Déluge d’attaques contre les symboles de l’Etat

Au moins 15 soldats de l’Armée malienne sont morts hier dans plusieurs attaques ayant visé les symboles de l’Etat à Sévaré, Sokolo et Kalumba dans le centre et le nord-ouest du pays. D’autres attaques sont à déjouer, selon les renseignements.

Vigilance, coopération civilo-militaire et prière. C’est ce que réclament aujourd’hui les responsables du pays pour protéger et sécuriser le pays. Depuis une dizaine de jours, les positions des Forces Armées Maliennes sont constamment attaquées par les terroristes. Au total, on enregistre 11 attaques sur le territoire depuis l’attaque spectaculaire de Kati. L’armée affirme qu’elle maîtrise la situation. Car, depuis quelques jours, après chaque attaque, elle présente un bilan luisant. Pour rappel, mercredi, dans un communiqué, elle informe qu’en plus des quelques soldats tombés sur le champ d’honneur, trois civils d’une entreprise de construction de route ont été tués. Par contre, elle a pu neutraliser 48 terroristes, détruits 3 pick-up et des matériels de guerre récupérés, dans ces attaques.

« L’Etat-major général a informé l’opinion que les Forces Armées Maliennes ont repoussé des attaques terroristes visant des positions à Sévaré, Sokolo et Kalumba, tôt ce mercredi 27 juillet 2022. La riposte menée avec énergie et professionnalisme a permis de mettre en déroute les assaillants et de les poursuivre dans leur fuite », a indiqué la même source.

Le colonel Souleymane Dembélé, directeur de l’Information et des Relations publiques des Armées (Dirpa), a même expliqué qu’« à Mopti, aux environs de 1h00, des tentatives d’infiltration ont visé l’un des check-points du Camp Hamadoun Bocary Barry dit Balobo ainsi que des installations de l’Armée de l’Air », précisant que « par leur sang-froid et leurs actions coordonnées et proportionnées, les Forces de Défense et de Sécurité ont rapidement maîtrisé tous les mouvements suspects ».

Par ailleurs, « aux environs de 2h00, les FAMa du poste de contrôle de Barigodaga, Commune urbaine de Mopti, ont repoussé des mouvements suspects en direction de Tongorogo, Commune rurale de Sokoura, cercle de Mopti en adoptant une posture dissuasive et en effectuant des tirs d’arrêt ».

« A Sokolo, les capacités d’anticipation des FAMa, la précision du renseignement et la vigilance des hommes ont permis d’orchestrer une réplique coordonnée contre les assaillants mis en débandade et de mener la contre-attaque », indique le même communiqué.

En outre, il précise qu’« à Kalumba, dans le cercle de Mourdiah, région de Nara, une attaque terroriste a été également contenue et vigoureusement repoussée tôt ce matin ».

Nécessaire coopération civilo-militaire 

Aujourd’hui, tous les Maliens aspirent à la paix et la sécurité. Pour endiguer le phénomène du terrorisme, l’Armée a donc lancé un appel à tous les citoyens afin de faciliter le renseignement.

« La sécurité est l’une des priorités des plus hautes autorités de l’État : sécurité des concitoyens, partout sur le territoire, sécurité dans les grandes villes, sur les grands axes et dans les brousses. Cette sécurité nationale ne peut aujourd’hui se concevoir sans l’implication de toutes les couches de la société », a indiqué le Chef d’Etat-major général de l’Armée, le général de brigade Oumar Diarra, au lendemain de l’attaque de Kati, tout en appelant l’objectif de ces groupes jihadistes qui vise à créer la terreur seulement chez les populations, d’où son message : « à ne pas tomber dans l’amalgame ».

Dès lors, la coopération de sécurité et de défense doit s’assigner comme objectif tout aussi prioritaire de participer à la sécurité du Mali et des Maliens. « Nous sommes mobilisés pour aider et soutenir notre Armée. C’est la vie de tout le monde qui est menacée. Nous sommes condamnés à soutenir les FAMa », affirme Moussa Touré, un enseignant.

Sur la même lancée, le ministère des Affaires religieuses et du Culte a fixé un calendrier pour les prières, ce vendredi pour les musulmans et toutes les autres croyances en fonction de leurs programmes, pourvu simplement que cela soit avant le 31 de ce mois de juillet.

A . K. K.

Source: Mali Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.