TCHAD : MAHAMAT DÉBY REGRETTE LE RETRAIT DES FORCES ÉTRANGÈRES DU MALI

– ET ANNONCE LE RENFORCEMENT DES TROUPES TCHADIENNES AU MALI.

Le président de la transition militaire du Tchad, le général Mahamat Idriss Deby, a rassuré lundi dans une interview accordée à la direction générale de la communication de la présidence que le Tchad ne retirera pas ses troupes du Mali tant que la menace sécuritaire persistera.

« Ce n’est pas le moment de quitter le Mali. Ce pays fait partie du Sahel et c’est aussi l’épicentre du terrorisme au Sahel. Nous sommes là pour secourir nos frères Maliens tant que le terrorisme persiste. Depuis 2012, l’armée tchadienne intervient aux côtés des forces maliennes et la Minusma (Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali) », a relevé le général Mahamat Idriss Deby.

« Nous allons renforcer notre effectif » engagé depuis 2013 au sein de la Minusma, a-t-il rassuré.

« On l’a fait avec nos propres frais. Aujourd’hui, nos forces sont sous la coupe de la Minusma. En accord avec les autorités maliennes et la Minusma, nous allons renforcer nos effectifs », a-t-il affirmé.

Le dirigeant tchadien a, par ailleurs, regretté le départ des forces européennes, estimant que cela va détériorer la situation sécuritaire. Il a dit respecter la décision des États européens.

La France et ses partenaires européens ont officialisé jeudi 17 février leur retrait militaire du Mali.

La France et les Occidentaux ont dénoncé l’appel fait, selon eux, par les autorités maliennes au groupe de sécurité privée russe Wagner, aux agissements controversés.

Force active dans la zone sahélienne via son contingent de soldats au sein de la Minusma, le Tchad reste l’un des principaux acteurs de la lutte terroriste dans la région.

Le Tchad y est très impliqué au sein des forces du G5 Sahel et de la Minusma. Quelque 1 400 soldats tchadiens se trouvent sur le terrain des opérations au Mali, dans le cadre de la mission de la Minusma.

En décembre dernier, le ministère malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a annoncé avoir donné son accord pour le déploiement de 1 000 soldats tchadiens supplémentaires pour le renforcement du contingent du Tchad, dans le nord du Mali, après la fermeture de trois bases françaises à Gao, Ménaka et Gossi.

SOURCE: https://www.aa.com.tr/fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.