SORTIE DE CRISE DU SECTEUR PRIVÉ: UNE ADMINISTRATION PROVISOIRE INSTALLÉE AU CNPM

Le vice-président de l’administration provisoire du CNPM, Boubacar H DIALLO, a affirmé, ce mardi 15 février, que leur équipe, désignée pour la normalisation au sein du secteur privé, tiendrait dans 3 mois une assemblée générale élective. La finalité est de tourner la page de la crise du secteur privé.

L’information a été donnée à la faveur d’une conférence de presse tenue ce mardi au siège du CNPM. Elle a été animée par le vice-président de la structure provisoire, Boubacar H DIALLO.
D’entrée de jeu, il a expliqué que l’objectif de la rencontre était d’informer sur la raison de l’installation de l’administration provisoire dont le mandat est de tenir l’assemblée générale élective tout en réconciliant le secteur privé éparpillé en clans depuis au moins 16 mois.
« Le rôle de cette administration c’est de pacifier notre secteur, si nous parvenons à cela, nous aurons réussi. Si nous n’arrivons pas à nous réconcilier, c’est l’échec. Les gens peuvent nous lier à quelqu’un. Cela n’est pas important. Ce qui est important pour nous, ce sont les actes que nous allons poser pour rassembler notre secteur », a affirmé M. DIALLO avant d’ajouter qu’ils n’appartenaient à aucun camp.
Pour lui, les membres de l’équipe se sont soustraits volontairement dans la crise pour inscrire nos actions dans l’apaisement et dans la paix.
« Nos opinions ne sont liées à personne », a ajouté le conférencier.
Désormais installé dans les locaux du CNPM, le vice-président soutient qu’ils n’ont pas reçu les clés des bureaux au nom d’un clan, mais au nom de l’administration provisoire. À cet effet, il a promis de travailler dans le sens de l’inclusivité totale en travaillant avec l’ensemble des groupements professionnels.
« Nous demandons aux gens de se mettre au service de l’inclusivité surtout que les élections (NDLR il s’agit de l’Assemblée générale élective des deux protagonistes) ont été annulées… Pour nous, il n’y a plus de partie avec l’administration provisoire. Ils sont désormais membres de groupements professionnels du CNPM », a déclaré le conférencier.
Face à la situation, il exhorte les groupements professionnels à se rassembler pour la tenue d’une élection transparente et crédible.
« On espère que l’installation de cette administration soit la fin de cette crise », a estimé M. DIALLO.
Le conférencier a également justifié leur décision par la lenteur des décisions de justice. Une affaire en justice peut prendre des années avant de trancher et entre-temps le CNPM ne peut pas être fermé. C’est pourquoi, a-t-il indiqué, il fallait la mise en place de cette administration provisoire dont la durée est de 3 et à 6 mois.
Toutefois, dans son agenda, l’administration provisoire entend organiser l’élection du président du CNPM d’ici 3 mois.
« Dans notre mandat, nous allons gérer les activités courantes du secteur privé. Nous n’allons pas agir comme un bureau légalement élu. C’est pourquoi nous ne sommes pas là pour recruter ou déboucher le personnel », a précisé M. DIALLO.
Et dès ce vendredi, le bureau provisoire appelle tous les groupements professionnels à une rencontre en vue d’échanger davantage sur la sortie de cette crise.
Après, il annoncé que le bureau provisoire va rencontrer les groupements professionnels individuellement.

PAR SIKOU BAH

Source : Info-Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.