Sommet de la CEDEAO sur le Mali : Le nouveau président du parti RAMA, invite les deux parties à prendre en compte les aspirations du peuple malien

La salle Wa Kamissoko du Centre international de conférence de Bamako (CICB), a abrité le samedi 28 mai dernier, la cérémonie de présentation du tout nouveau bureau politique national (BPN) du parti du Rassemblement pour des Maliens (RAMA), issu du 1er congrès ordinaire dudit parti tenu en janvier. Ce nouveau bureau politique national de 121 membres est désormais dirigé par Paul Ismaël Boro pour les 5 prochaines années. En plus des membres du BPN, ont notait également la présence des 24 présidents d’honneur. La rencontre a regroupé autour du tout nouveau président, les membres du BPN, les présidents d’honneur, les délégations régionales et de la diaspora.

Crée le 2 septembre 2019, avec pour devise : « même Père-même Mère-Un seul Peuple », et comme slogan ” Ensemble, nous pouvons !”, le parti du Rassemblement des Maliens, selon son secrétaire général, notre confère Ibrahima Coulibaly dit IC, se veut un parti de rupture avec des anciennes pratiques décriées par les populations. Malgré son jeune âge, selon Ibrahima Coulibaly, le parti RAMA est présent dans toutes les régions du Mali et dans 44 pays à travers le monde.

Après avoir souhaité la bienvenue et observé une minute de silence à la mémoire de nos morts, le tout nouveau président du BPN du parti RAMA, a souligné que cette cérémonie a pour but de présenter le tout nouveau bureau politique, issu du premier congrès ordinaire du RAMA . Ce jour, « nous avions été 121 personnes en qui les militantes et militants ont mis leur confiance et mandaté pendant 5 ans pour exercer en leurs noms les activités qui porteront à bon port le parti », a-t-il déclaré. Cette rencontre de prise de contact du bureau politique national du RAMA, selon M. Boro,  s’inscrit dans une dynamique d’introspection, de projection et de stratégie pour assurer l’ancrage socioculturel et politique du parti. C’est aussi, un exercice citoyen important pour le directoire, pour maintenir le contact avec les militants à la base, s’imprégner de l’évolution du parti et apporter des solutions structurelles ou suivant l’échiquier conjoncturel politique du moment, a-ti-il ajouté. Le bureau politique national est le commandement d’un parti a t-il expliqué. Selon Paul Ismaël Boro, chaque membre est un maillon de cette chaine de commandement. « Un seul maillon faible fera échouer toute la course et tout le fonctionnement du parti. Vous êtes responsables de ce parti, désormais, que chacun retrousse sa manche et s’adonne à sa mission. Le statut et les règlements du parti resteront nos boussoles. Les sages et les présidents d’honneur resteront à jamais nos repères. Il appartient à chaque responsable, à quelque niveau de responsabilité qu’il soit, de porter le message du parti, de vulgariser la volonté du renouveau, de changer les comportements et les modes d’actions périmés et bien décriés par la population », a-t-il exhorté.

Malgré la jeunesse de sa formation politique, le nouveau président du parti se dit très fier de compter un représentant dans chaque région, une représentation dans 44 pays de la diaspora et un bureau politique national de 121 membres tout cela contrôlé par 20 sages.  Selon lui, c’est la preuve tangible de leur implantation, l’expression de leur dynamisme et surtout leur ambition dirigée vers les jeunes, les femmes, la diaspora, les autorités coutumières et les légitimités traditionnelles.

A une semaine de la tenue du sommet de la CEDEAO sur le Mali prévue le 4 juin prochain dont le sujet principal sera la durée de la transition malienne, le parti RAMA  par la voix de son président invite les deux parties, malienne et sous-régionale à poser leur regard sur le Mali et les Maliens qui sont déjà éprouvés de trop. « Nous exhortons la CEDEAO à prendre compte les aspirations du peuple, afin de faire triompher le consensus sur cette durée de la transition », a-t-il exhorté.

AMTouré

Source: 22 Septembre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.