SIKORONI: UN HOMME RETROUVÉ MORT PAR PENDAISON

Un homme âgé de 30 ans a été, jeudi dernier, retrouvé mort par pendaison dans la cour du jardin d’enfants de Sikoroni, en commune I du district de Bamako.  

Le suicide est également une autre réalité du Mali. Selon une source bien informée, jeudi dernier, à Sikoroni en commune I du district de Bamako, un trentenaire a été retrouvé mort par pendaison dans la cour du jardin d’enfants de Sikoroni.

À travers nos investigations, une source affirme que le défunt serait un marabout. Il avait quitté son village pour séjourner chez le gardien du jardin de Sikoroni pendant deux semaines. Avant l’intégralité de l’information sur la cause de la mort de ce jeune, il faut rappeler que le suicide prend position en Afrique d’une manière générale.

Particulièrement au Mali, beaucoup de nos citoyens préfèrent se suicider pour échapper à ce qui pourra leur arriver. Il y a quelques mois de cela, une jeune fille d’à peine de 15 ans s’est suicidée pour échapper à un mariage forcé à Yilimalo, un hameau de culture dans la commune de Koundian, cercle de Bafoulabé, région de Kayes.

Il y a eu également plusieurs cas de suicide dans cette localité. Bien avant cela, à Banankabougou, en commune 6 du district de Bamako, une famille a été endeuillée, car l’une de ses jeunes filles s’est suicidée par amour pour n’avoir pas pu rencontrer son petit ami.

Une autre jeune dame furieuse contre son mari qui refusait d’avoir des rapports sexuels avec elle s’est suicidée dans la toilette avec des comprimés. Beaucoup de personnes se sont suicidées en se jetant du haut du troisième pont de Bamako.

D’autres en se tirant une balle dans la tête ou en avalant des produits mortels. Avant cette pratique est fréquente en Europe, mais aujourd’hui, le phénomène prend de l’ampleur en Afrique, singulièrement au Mali. Ces dernières années pour des raisons d’amour, de perte de fortune, de désespoir et d’autres causes, beaucoup de personnes se sont donné la mort. Comme on dit, « mieux vaut préférer la mort que l’humiliation, et que personne n’échappe à la mort. De ce fait, le suicide est la dernière solution pour ces gens ».

Lassana SOW  

Source: LE COMBAT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.