RN16: des présumés jihadistes bloquent le passage entre Douentza et Gossi

Des cars de transport de plusieurs compagnies sont bloqués sur l’axe Douentza-Gossi depuis près d’une semaine. Des sources locales rapportent que des hommes armés les empêcheraient de poursuivre leur trajet. Les populations des deux localités demandent aux autorités de leur venir en aide.

Ces cars sont stationnés tout au long de la route nationale 16 dans la ville de Douentza avec des passagers à bord, confirment des témoins sur place. Cette route relie Sevaré à Gao. Ils ont été stoppés par des hommes armés qui encerclent les villes de Boni et Nokara dans la région de Douentza, précisent-ils.

Les autorités locales et une ONG de Douentza auraient apporté de l’aide aux passagers sur le plan alimentaire, selon un habitant qui a requis l’anonymat. Cette même source affirme que ce mardi dans la matinée, des passagers ont décidé de retourner à Sévaré et d’autres ont préféré emprunter des véhicules personnels pour se rendre à Hombori.

Des usagers de la route interpellent les autorités

« Certains cars sont également partis à Gao. Mais, d’autres sont toujours sur place », toujours selon même source. Inquiètes, les populations de ces localités demandent aux autorités de leur venir en aide en sécurisant les personnes et leurs biens.

Notons que cette situation intervient dans un contexte où l’insécurité prend de l’ampleur au centre et nord du pays. Les attaques, les braquages et les enlèvements se multiplient dans ces zones, malgré la montée en puissance des forces de défense et de sécurité du Mali.

« Il faut escorter les véhicules et les passagers »

«A cause de cette situation nos cars en direction de Gossi sont en arrêt» a affirmé un gérant d’une compagnie de transport de la place.Il demande aux autorités de mettre en place, des équipes pour escorter tous les véhicules dans des zones d’insécurité. Cela, afin de sécuriser les cars de transport et les passagers.

Source : Studio Tamani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.