Réunion du conseil de sécurité sur la situation au Mali : Tiébilé Dramé plaide pour la prorogation du mandat de la MINUSMA

Tiebilé Dramé Tiebilé Drame président Parena

À la veille de la fin du mandat de la MUNISMA, le conseil de sécurité de l’ONU a tenu une réunion par visioconférence, le jeudi 11 juin 2020,  avec au menu  la situation sécuritaire au Mali. Au cours de cette réunion tenue par visioconférence  le ministre malien des Affaires étrangères  et de la Coopération  internationale, Tiébilé Dramé a  réitéré  la volonté de son pays à  proroger le  mandat de la MINUSMA.

Ils étaient près d’une dizaine de ministres des Affaires étrangères à participer à cette réunion du conseil de sécurité de l’ONU, dont l’honneur est revenu à la France de présider. À cette  réunion mensuelle qui coïncide avec la fin de mandat de  la MINUSMA, une occasion particulière  a été donnée pour  analyser le dernier  rapport  du conseil de sécurité de l’ONU sur la situation sécuritaire au Mali.  En effet, compte tenu de la persistance de l’insécurité et malgré des avancées notoires dans la mise en œuvre de l’accord d’Alger,  l’objectif premier de la mission onusienne au Mali, le chef de la diplomatie malienne Tiébilé Dramé a exhorté un nouveau mandat  avec un effectif  actuel où  plus. Le ministre  a cité   la tenue du Dialogue national inclusif,  l’organisation des élections législatives,  la reprise des réunions du comité de suivi de l’accord et du comité technique de sécurité, le redéploiement  partiel de  l’armée nationale reconstituée, etc. Par ailleurs, Tiébilé Dramé  n’a pas manqué d’indiquer sa préoccupation face à la recrudescence  de la violence et de la   situation sécuritaire au centre. Une préoccupation soutenue par   certains   représentants de  pays membre du conseil de sécurité ainsi que les ministres des affaires étrangères présents. Pour le chef de la diplomatie malienne :  « La prorogation du mandat de la MINUSMA est un message positif que le conseil de sécurité enverra au peuple malien » et d’ajouter que c’est « également un signe fort  envoyé aux fauteurs de troubles, au processus de paix dans le nord du Mali et aux groupes terroristes opérants  dans le centre du mali, indiquant que  la communauté internationale défend ses valeurs fondamentales, la paix et la sécurité pour tous ». Concernant la situation des droits de l’homme faisant état de multiples  allégations, le ministre Dramé a rassuré que le gouvernement malien reste pleinement attaché à sa politique de tolérance zéro et à la lutte contre l’impunité.

Issa Djiguiba

Source: Journal le Pays- Mali

Laisser un commentaire