RÉFORMES POLITIQUES ET INSTITUTIONNELLES : INSTALLATION DES MEMBRES DE LA COMMISSION DE RÉDACTION DE LA NOUVELLE CONSTITUTION

Le Président de la Transition, SE le Colonel Assimi GOÏTA, Chef de l’État, a présidé la cérémonie d’installation des membres de la Commission de rédaction de la Nouvelle Constitution du Mali. Ce 12 juillet 2022 dans la salle des banquets de Koulouba, en présence du Premier ministre, du Président du Conseil national de Transition, du ministre de la Refondation de l’État, Chargé des Relations avec les Institutions, ainsi que des membres du Gouvernement.

« La cérémonie qui nous réunit ce matin est certes sobre, mais pleine de significations », a indiqué le Président de la Transition à l’entame de ses propos. Selon ses précisions, cette cérémonie est la suite logique des Assises nationales de la refondation (ANR).
Dans son allocution, le Chef de l’État a rappelé le contexte d’avènement de la constitution de 1992 avant d’évoquer les nombreux dysfonctionnements institutionnels ayant conduit à des ruptures de l’ordre constitutionnel. « Pendant plusieurs années, le Mali était cité comme un exemple de démocratie en Afrique », a-t-il affirmé avant de préciser qu’au fil des années « la pratique institutionnelle a révélé des dysfonctionnements, qui se sont soldés par des ruptures de l’ordre constitutionnel ». D’où des interrogations quant à la solidité des différentes institutions, le rapport entre elles et le fonctionnement du système institutionnel de manière générale.
Pour donner corps à cet important projet de rédaction d’une Nouvelle Constitution en République du Mali, le Chef de l’État a décidé de créer cette Commission et dont les membres ont été choisis selon des critères de compétences, d’engagement patriotique et d’impartialité.
Après leur installation, ces membres ont donc deux mois devant eux pour présenter l’avant-projet de la Nouvelle Constitution afin de permettre au peuple de prendre sa décision souveraine au cours d’un référendum.
De son côté, Fousseyni SAMAKÉ, Président de la Commission, estime que « C’est un insigne honneur pour [les] membres de la Commission d’avoir été choisis pour œuvrer à l’élaboration d’un acte majeur dans le processus de refondation de l’État, engagé par les autorités de la Transition ». Selon ses précisions, « la décision d’établir une nouvelle constitution est un marqueur important de la volonté politique de faire prendre à notre pays un nouveau départ ».
Le Président de la Transition a exhorté les membres de la Commission à prendre en compte dans l’élaboration de ce projet les aspirations profondes du peuple malien. Aussi les invite-t-il à être à l’écoute des différents « groupes socio-professionnelles et des différentes sensibilités politiques ». Le Président GOÏTA ne doute point qu’en adoptant une démarche participative, les membres de cette Commission proposeront à la fin de leur mission un texte à la mesure des attentes du peuple et qui sera le « socle d’institutions fortes et d’un jeu politique sain et équilibré entre les différents acteurs institutionnels. »
Cette cérémonie d’installation a pris fin par une remise de lettre de mission au Président de la Commission de rédaction de la Nouvelle Constitution par le Chef de l’État et une photo de famille.

SOURCE : PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE DU MALI 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.