Protection de personnes vivant avec un handicap: La société civile plaide pour l’octroi du quota de 10% des postes nominatifs et électifs

Consortium pour l’Inclusion des Groupes Marginalisés (CIGM) a plaidé, jeudi 26 mai, auprès de la Commission Loi du Conseil National de Transition (CNT) pour la prise en compte du quota de 10% des postes nominatifs et électifs aux personnes vivant avec un handicap au Mali.

Au Mali, 15% de la population malienne vit avec un handicap, selon un rapport mondial sur le handicap de l’Organisation Mondiale de la Santé -OMS) et de la Banque Mondiale. D’où, davantage de privilèges pour elles pour leur inclusion. D’autant qu’il existe des lois en ce sens, qui peinent à être appliquées. C’est à cet exercice de plaidoyer et de lobbying que le Consortium pour l’Inclusion des Groupes Marginalisés (CIGM) s’est prêté auprès de la Commission Loi du CNT, dirigée par Souleymane Dé.
A cette occasion, le CIGM a plaidé auprès des Conseillers pour que l’octroi des 10% de postes nominatifs et électifs à des personnes vivant avec un handicap puisse être une réalité dans notre pays à l’instar de la loi 052 instituant les mesures à promouvoir le Genre dans les postes nominatifs et électifs, suivant la loi N°2018-027 et son décret d’application relatif aux droits des personnes handicapées pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies.
A cela s’ajoutent les objectifs 2030 de la CEDEAO et 2063 de l’Union Africaine sur le problème. A l’issue de la rencontre, le CIGM a remis des recommandations des travaux issues de l’atelier organisé, le 12 mai dernier, au Mémorial Modibo Kéita.

Oumar BARRY

Source: L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.