Prêt sur bourses : l’AEEM dénonce un mécanisme qui pourrait compromettre les efforts consentis

Suite à une communication du Centre National des Œuvres Universitaires (CENOU), après sa rencontre avec SAMAMONEY, qui envisage de mettre sur pied un mécanisme dénommé « Prêt sur bourses », le bureau de Coordination Nationale de l’AEEM dénonce un mécanisme, qui pourrait prendre le pas sur les efforts consentis en vue du paiement des allocations financières, dans des délais courts.

Dans un communiqué, l’Association estudiantine souligne que ce système n’a pas été bien accueilli au niveau de l’organisation faitière des étudiants, et elle s’est mise donc, légitimement, à la quête de plus amples informations.  » Il s’agit d’un mécanisme de prêt aux étudiants, en cas de retard des allocations financières. Il présente des avantages, car il peut permettre aux étudiants, dans des besoins urgents, d’entrer en possession de leurs allocations en avance, d’un montant de 20 à 200.000 FCFA, suivant le fait que l’étudiant soit bénéficiaire de la bourse entière, de la demi bourse, ou uniquement du trousseau ou de l’aide sociale, remboursable à la tombée des bourses, avec des intérêts « , peut-on lire dans le document.

Pour le bureau de Coordination nationale de l’AEEM, ce mécanisme aura certainement des inconvénients. « L’inconvénient majeur étant que ce mécanisme pourrait prendre le pas sur les efforts consentis en vue du paiement des allocations financières dans des délais courts. Les efforts doivent être accrus par toutes les parties pour que les étudiants puissent entrer en possession de leurs allocations financières, à temps « , et cela ne doit pas faire l’objet  » d’un prêt, qui sera remboursé, par la suite, au paiement des allocations, moyennant, en plus, des intérêts « , soutient la Coordination de l’AEEM.

C’est pourquoi, elle a tenu à rassurer l’ensemble des étudiants que, jusqu’à preuve du contraire, elle ne s’aligne pas dans cette logique et invite l’ensemble des acteurs à continuer les efforts en vue du paiement, dans les meilleurs délais, des allocations financières des étudiants.

Par ailleurs, le bureau de l’Association estudiantine compte lancer à l’endroit des étudiants un sondage en ligne pour recueillir leurs avis, qui servira également de base solide quant à la démarche future.

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.