PR. SAMBA SOW en visite au CHU GABRIEL TOURE: « Il faut adapter l’hôpital Gabriel Touré au poids démographique actuel ».

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr. Samba Sow a effectué, le mercredi 17 octobre 2018, une visite de travail au Centre hospitalier universitaire (CHU) Gabriel Touré afin de s’imprégner des conditions de travail. A l’issue de cette visite, Pr. Samba Sow s’est dit satisfait du travail accompli par la direction et le personnel et d’ajouter qu’ » il faut adapter l’hôpital Gabriel Touré au poids démographique actuel » et cela à travers les reformes en cours. En cette circonstance, le chef du département de la Santé et de l’Hygiène Publique n’a pas manqué de mots d’encouragement à l’endroit de l’ensemble des travailleurs de cet hôpital.

 La visite du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr. Samba Sow, a commencé par le service d’accueil des urgences (SAU) du CHU Gabriel Touré. Ce service reçoit 80% des accidentés du Mali, des cas d’AVC (accident vasculaire cérébral). Il accueille en moyenne 70 patients par jour. De nos jours, ce service fait de Gabriel Touré le premier hôpital de référence-évacuation en cas de sinistre dans notre pays. Sous la houlette d’un spécialiste rompu à la tâche du nom de Pr. Django Djibo, le service fait face à un manque criard d’équipements. Après les urgences, le ministre s’est ensuite rendu à l’unité de néonatalogie ou service des urgences pédiatriques.

Ce service dispose de 84 dispositifs tout confondu pour les nouveaux nés (berceaux, couveuses, et lampes chauffantes). Il reçoit chaque jour 30 nouveau-nés normaux ou pathologiques, âgés de 0 à 30 jours. La visite du ministre l’a conduit au service de gynécologie obstétrique. Là, 200 à 300 patients y sont enregistrés par mois. Le service comprend deux salles d’accouchement, et d’une salle d’observation pour les grossesses pathologiques.

La visite s’est achevée au laboratoire d’analyses médicales et du service d’infectiologies. Doté d’une technologie capable de faire des analyses en virologie, en hématologie, en biochimie et en parasitologie, le labo est fonctionnel même si certains appareils ne fonctionnent pas faute de réactif ou de maintenance.

Le ministre a également visité la morgue pour s’assurer du respect des conditions de conservation des corps.

Le directeur général du CHU Gabriel Touré, Pr. Kassoum Sanogo, a, au nom de tous les travailleurs, remercié le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique pour sa visite. Il a rassuré Pr. Samba Sow de leur accompagnement dans la mise en œuvre de la réforme du système de santé en cours. Il a ensuite exposé les problèmes, auxquels l’hôpital est confronté, qui sont surtout d’ordre matériel.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr Samba Sow a félicité le personnel et la direction de l’hôpital Gabriel Touré pour l’hygiène des lieux et pour l’engament du personnel, en dépit des difficultés financières. Comparativement à sa dernière visite datant d’octobre 2017, le ministre Sow a visité hier un hôpital qui a fait des efforts en matière d’hygiène, et de prise en charge des patients.

Il a justifié la nécessité de réformer l’hôpital Gabriel Touré pour l’adapter au poids démographique actuel. » L’hôpital Gabriel Touré doit être érigé en hôpital de 4e référence pour soulager les populations (surtout les malades) et les travailleurs. Il est impératif de décongestionner cet hôpital aujourd’hui. Nous pensons que la réforme que nous menons, au niveau de notre système de santé, avec votre soutien, nous permettra d’atteindre cet objectif », espère-t-il. La solution aux maux dont souffre le système de santé malien, réside dans sa réforme, a indiqué le ministre Sow.

Le ministre a annoncé aux travailleurs de l’hôpital que 100 millions sur les 194 millions, que le Croissant rouge d’Abu Dhabi a octroyé à notre pays, seront investis aux services des urgences et au laboratoire d’analyses médicales du CHU Gabriel Touré. Tandis que les 94 autres millions seront investis à l’Hôpital du Point G pour mettre à niveau certains services névralgiques, dont l’unité d’hémodialyse. Le ministre a salué les efforts du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, qui ont, selon lui, permis d’obtenir ce fonds.

A.D.

Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique du Mali

Source: autres presses

Laisser un commentaire