ORPAILLAGE ILLÉGAL À YANFOLILA: AU MOINS 22 CHINOIS ARRÊTÉS

Dans le cadre de la lutte contre le dragage et l’orpaillage illégal, aux 22 Chinois ont été arrêtés ce lundi 14 février 2022 dans la zone de Yanfolila. Les services en charge de cette lutte sous l’impulsion du ministre, Lamine Seydou TRAORE, ont aussi saisi 19 pelleteuses et deux pick-up.

Contre la dégradation de nos cours d’eau, le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’eau, Lamine Seydou TRAORE, a engagé une croisade contre le dragage et l’orpaillage illégal en pleine expansion dans notre pays.
L’une de ces opérations a conduit à l’arrestation de 22 Chinois et la saisie de 19 pelleteuses et deux pick-up, selon plusieurs sources. Les mêmes sources précisent que les personnes arrêtées ont été remises à la disposition de la justice avant d’être placées en détention provisoire.
Quant aux matériels saisis, ils sont confiés à la gendarmerie en attendant les consignes des plus hautes autorités, poursuivent nos sources qui rappellent que le ministre a lancé en janvier 2021 l’opération « Falémé Dembé », avec pour objectif immédiat : l’arrêt des travaux d’exploitation de l’or sur le lit du Falémé.
Cette initiative a donné certains résultats, dont l’immobilisation de plus de 300 engins lourds de dragage et la saisine de la justice pour l’interpellation et l’arrestation de plusieurs exploitants illégaux.
Il faut reconnaître que ces signaux qui ont suscité de l’espoir ont été insuffisants pour mettre fin à la pratique qui suit encore son chemin. A Yanfolila, comme à Kéniéba, la pratique se poursuit.
En dépit de cette situation, selon nos sources, le ministre est disposé à aller au bout de son initiative.
« Les actions vont se poursuivre, de site en site, jusqu’à ce que tous nos fleuves soient débarrassés de ces criminels environnementaux et socioéconomiques », a affirmé le ministre TRAORE, rapporté par nos sources.
Aussi avait-il promis que les responsables maliens qui délivrent des documents d’autorisation aux auteurs de dragage seraient eux aussi poursuivis, inculpés et traduits devant la justice.
Aussi, à l’occasion de la dernière édition des Journées minières et pétrolières, Lamine Seydou Traoré s’engageait à nettoyer le secteur et à mener une lutte implacable contre l’exploitation aurifère illégale en ces termes : « Concernant l’exploitation artisanale de l’or, le département s’attelle, en collaboration avec la Chambre des Mines du Mali à la mise en œuvre de la feuille de route portant organisation de l’orpaillage traditionnel afin de faire face à l’orpaillage illégal ».

PAR SIKOU BAH

Source : Info-Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.