Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal : Le barrage de Gouina et le projet de façade maritime pour le Mali

Les premiers kilowatts d’électricité du barrage de Gouina ont été injectés, le 21 mars dernier, dans le réseau au bénéfice des populations malienne, mauritanienne et sénégalaise. Le projet de navigation permettra à notre pays d’avoir un accès à une façade maritime. Ces sujets ont été évoqués par le ministre sénégalais de l’Eau et l’Assainissement hier à sa sortie d’audience à Koulouba

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a reçu, hier au palais de Koulouba, le président en exercice du conseil des ministres de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), par ailleurs ministre sénégalais de l’Eau et l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam.

Il était venu faire le point des activités réalisées au président Goïta, président en exercice de la conférence des chefs d’état et de gouvernement de l’organisation. À ce propos, Serigne Mbaye Thiam dira que l’une des réalisations majeures de cette année a été la mise en production du barrage hydroélectrique de Gouina.

Le barrage de Gouina est situé dans l’arrondissement de Diamou, à 45 km de Kayes. La capacité de ce barrage est de 140 mégawatts (MW). Le projet, dont le coût global est estimé à 201 milliards de Fcfa, sera financé à hauteur de 85% par un prêt de la China Eximbank.

Les travaux sont assurés par le groupe chinois Sinohydro. Le barrage de Gouina est le quatrième ouvrage majeur de l’OMVS après le barrage hydro-électrique de Manantali, au Mali, qui produit 200 MW, du barrage anti-sel de Diama, au Sénégal, et de la centrale hydro-électrique de Félou dont la capacité s’élève à 60 MW.

Le visiteur du jour a indiqué que le 21 mars dernier, les premiers kilowatts d’électricité de ce barrage ont été injectés dans le réseau au bénéfice des populations malienne, mauritanienne et sénégalaise. Selon Serigne Mbaye Thiam, il y a eu aussi des avancements sur le projet de navigation.

À ce sujet, il a relevé qu’en 2019, l’OMVS a signé un contrat commercial de réalisation avec une société indienne. Ce projet, a-t-il assuré, permettra au Mali d’avoir un accès à une façade maritime par le port fluviomaritime de Saint Louis depuis Ambidédi (Région de Kayes).

Les échanges entre les deux personnalités ont également porté sur le renouvellement du mandat du haut-commissaire de l’OMVS. Ce mandat tournant est d’une durée de 4 ans. Il convient de rappeler que c’est notre compatriote Hamed Diané Séméga qui occupe actuellement ce poste.

Le président en exercice du conseil des ministres de l’OMVS a par ailleurs confié que le chef de l’état a donné des orientations sur l’ensemble de ces questions. «On pense qu’après les consultations qu’il (le président de la Transition) va avoir avec ses homologues, ces orientations seront partagées et transmises au conseil des ministres et au commissariat pour exécution», a expliqué Serigne Mbaye Thiam. L’audience s’est déroulée en présence du ministre des Mines, de l’énergie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré. 

Par Bembablin DOUMBIA

Source: L’Essor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.