Organisation de l’assemblée générale élective du CNPM : Le Collège transitoire remplace l’Administration provisoire

L’annonce a été faite, samedi 10 septembre dernier, au cours d’un point de presse animé par le Collectif des groupements professionnels. C’était à l’hôtel de l’Amitié. Au présidium, on notait la présence Mme Simpara Saran Taoré, Oumar Dioura, porte-parole dudit collectif, Me Abouba Aly Maïga, Me Badian Hagge et de Amar I. Touré des Conseils professionnels régionaux de Tombouctou.

Le président du Collège transitoire, Me Abouba Aly Maïga, résume en deux (02) propos ses missions: ‘‘Le consensus pour aider le patronat à sortir de cette crise. C’est un challenge pour moi d’apporter ma petite contribution pour dépasser cette crise’’, ‘‘Du haut de mon statut d’avocat, du haut de mon serment d’avocat, la mission ne sera pas trahie. Le travail se fera dans l’intérêt du patronat et du Mali’’. Il a invité les gens à lui prendre au mot.

Composé de onze (11) membres, le Collège transitoire est chargé d’organiser une assemblée générale élective, crédible, transparente et consensuelle sur la base du collège électoral reconstitué et conformément aux dispositions de l’article 12 des statuts du Conseil national du patronat du Mali (CNPM). Elle sera supervisée par un huissier choisi par le Collège transitoire. Il conduira aussi les affaires courantes du CNPM.

La mise en place du Collège électoral est le fruit des concessions entre les deux (02) parties (Diadié dit Amadou Sankaré et Mamadou Sinsin Coulibaly) qui, dans un souci de trouver une solution pérenne à la situation qui prévaut au CNPM, ont conjugué leurs efforts pour une sortie de crise dans un meilleur délai. Sa mission principale est d’organiser l’assemblée générale élective avant la fin de 2022.

Le conférencier, Me Badian Hagge, avocat du Collectif des groupements professionnels, justifie la création du Collège électoral par la récupération du CNPM par l’Administration provisoire au profit d’un autre candidat.  Selon lui, ce dernier n’est pas membre du Groupements des commerçants mais de l’hôtelier. Il constate avec regret qu’elle a trahi les trois missions à lui confiées. À savoir: la conduite des affaires courantes, l’élaboration d’un code électoral et l’organisation d’une assemblée générale élective qui devrait mettre fin à toute procédure par la mise en place d’un bureau représentatif. Au lieu de cela, déplore Me Hagge, elle est sortie de son mandat en touchant les statuts et règlement du CNMP et estime que l’Administration provisoire n’a pas été à la hauteur des missions à lui confiées.

Face à ces violations par l’Administration provisoire, le Collectif a introduit deux (02) plaintes au niveau du tribunal: une procédure en référé et une au fond sur laquelle le tribunal statuera le 29 septembre. Pour cela, il demande au tribunal l’annulation pure et simple des statuts amendés. Enfin, il dit faire confiance à la justice de son pays pour trancher définitivement cette affaire.

Yoro SOW

Source: Inter De Bamako

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.