NON RECONNAISSANCE DES AUTORITÉS DE LA TRANSITION À PARTIR DU 25 MARS : YELEMA EN DÉSACCORD AVEC LE CADRE D’ÉCHANGE

« Le parti Yelema n’est pas d’accord avec le cadre sur la mesure qui consiste à ne pas reconnaitre les autorités de la transition à partir du 25 mars. Nous ne sommes pas dans cette dynamique… ». C’est l’information qui nous a été confiée par un haut cadre du bureau exécutif national du parti « Le changement » dirigé par Dr Youssouf Diawara. Le communiqué officiel attendu dans les prochains jours.

Le cadre d’échange pour une transition réussie, composé de plusieurs partis et groupements politiques, a décidé de ne pas reconnaitre les autorités actuelles à partir du 25 mars 2022. L’annonce a été faite au sortir d’un séminaire de travail, la semaine dernière. Cette position déjà dénoncée par bon nombre de Maliens risquerait, comme ce fut le cas lors des assises nationales de la refondation avec l’Adema, de fragiliser le mouvement. Pourquoi ? Elle ne fait pas l’unanimité au sein du mouvement. Certains partis politiques membres refusent cette aventure incertaine. C’est le cas du parti Yelema de l’ancien premier ministre Moussa Mara, actuellement dirigé par Dr Youssouf Diawara.

En effet, Yelema n’est pas d’accord avec la mesure du cadre qui consiste à ne pas reconnaitre les autorités en place à partir du 25 mars prochain. « Yelema n’est pas d’accord avec la mesure qui consiste à la non reconnaissance des autorités en place à partir du 25 mars 2022. Nous ne sommes pas dans cette dynamique. Nous sommes dans la dynamique de la construction », nous a confié un haut responsable au sein du parti. Selon ce dernier, cette position du parti du changement sera officielle dans les jours qui suivront. « Nous allons nous réunir dans les jours à venir et le parti va donner sa position sur toutes ces questions », a confié à notre rédaction ce cadre de Yelema.

La déclaration attribuée à Mara et la position du parti

Par ailleurs, une information sur le même sujet attribuée à Moussa Mara, a circulé sur les réseaux sociaux dans la matinée d’hier. « Malgré que l’initiative de la mise en place du Cadre des partis politiques pour la réussite de la transition soit de Yelema, la déclaration faite par le Cadre, le jeudi 10 février, de ne pas reconnaître les autorités de la transition à partir du 25 mars 2022, n’est pas une bonne option pour parti Yelema. Il demeure une réalité que la transition va prendre une deuxième phase. Alors Yelema se réunira dans les prochains jours pour voir clairement comment accompagner d’avantage, les autorités de la transition pour une réussite conformément à la charte pour le grand bonheur du peuple malien ». Telle est la déclaration attribuée à Moussa Mara, l’ancien président du parti. Même si notre source précise que Mara n’a pas fait une déclaration officielle sur la question, le contenu de la déclaration rime bien avec la position de Yelema sur la question de non reconnaissance des autorités en place par le cadre d’échange. En tout cas, selon notre interlocuteur, cette position de Yelema sera officielle dans les jours qui suivront.

Il faut rappeler que c’est la non-participation Aux assises nationales de la refondation qui a fragilisé les relations entre le cadre d’échange des partis politiques pour une transition réussie et l’Adema.

Boureima Guindo

Source: LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.