Mohamed Haïdara, président de la fédération malienne des sports équestres : “Le PMU-Mali est notre sponsor officiel et notre partenaire naturel” “Sans le PMU-Mali, nous allons fermer boutique”

Le président de la Fédération malienne des sports équestres, Mohamed Haïdara, s’est dit très heureux et comblé de la saison qui vient d’être s’achever par la 78ème édition du Grand Prix de la Nation. Dans cet entretien, il évoque, entre autres, le partenariat avec Moov Africa Malitel, le rapport avec le PMU-Mali.

Aujourd’hui-Mali : Monsieur le Président, comment avez-vous vécu le Grand Prix de la Nation ?

Mohamed Haïdara : C’est avec beaucoup de satisfaction, d’honneur et de fierté que nous avons vécu l’édition 2022 du Grand Prix de la Nation, qui est une grande fête. La délégation conduite par le Premier Ministre, Choguel Kokalla Maïga, a exprimé à souhait la volonté du gouvernement d’œuvrer à nos côtés pour nous hisser encore un peu plus haut.

Etes-vous satisfait de cette présente édition ?

C’était la consécration ! Puisque tous nos objectifs ont presque été atteints. Dieu merci ! Reste juste à offrir à notre public un hippodrome digne de ce nom. Et ceci ne saurait tarder inchallah.

Et quelle a été la particularité de cette 78ème édition, selon vous ?

Je pense que c’était surtout la prise en charge à deux niveaux. Nous avons bénéficié de l’appui du ministère en charge de la Jeunesse et des Sports et de celui de la Primature sous le leadership du Premier ministre, Dr Choguel Maïga. Surtout quand vous recevez aussi les satisfécits du Premier ministre. C’est pour vous dire je suis aujourd’hui un président comblé.

Quelles sont les doléances que vous avez formulées auprès des autorités pour la bonne marche des sports équestres ?

Nous avons souhaité le transfèrement du siège du PMU-Mali au champ hippique et équestre de Bamako.  Et la mise en place des haras nationaux et nous n’aurons rien à envier à qui que ce soit.

Quel bilan tirez-vous de cette saison ?

Je pense que c’est d’abord l’engouement sans faille du public pour les courses de chevaux et surtout une multiplication croissante des propriétaires de chevaux.

Pouvez-vous nous parler des perspectives pour la Fédération ?

Il s’agit de donner au Mali les premiers coursiers de sang amélioré nés sur notre sol et ce serait une grande première.

Quel est l’état de l’évolution de la race améliorée au Mali ?

À l’état larvaire. J’attends de nos autorités un soutien sans faille pour la mise en place de nos haras. De grandes discussions sont en cours entre la Fédération malienne des sports équestres, le ministère des Sports et le PMU-Mali. Je pense que l’espoir est permis.

Vous avez évoqué récemment d’un futur partenariat avec Moov Africa Malitel, de quoi s’agit-il ?

Vous savez, Moov Africa Malitel sponsorise déjà le sport dans sa globalité via le Comité national olympique et sportif du Mali, mais exceptionnellement, l’entreprise a décidé d’œuvrer aux côtés de la Fédération malienne des sports équestres pour des développements ponctuels. Et c’est vraiment une attitude très appréciée à sa juste valeur. Je dis Grand merci à Moov Africa Malitel à travers son directeur général qui se bat pour la promotion et le développement du sport malien.

Quels sont vos rapports avec le PMU-Mali ?

Le PMU-Mali est notre sponsor officiel et notre partenaire naturel. Sans le PMU-Mali, nous pourrions fermer boutique. Il est à la base de tout et nous remercions sa Direction générale sous la conduite de Fasséry Doumbia pour son soutien indéfectible.

Quel message avez-vous à lancer aux amoureux des courses de chevaux ? 

Il s’agit de continuer à nous supporter et de venir toujours très nombreux. Nous aurons du spectacle à leur offrir.

  Réalisé par El Hadj A.B. HAIDARA

Source: Aujourd’hui-Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.