Médiateur de la CEDEAO pour le Burkina Faso : le CDP de l’ancien Président Blaise Campaoré récuse Issoufou Mahamadou

Nommé médiateur de la CEDEAO dans la crise politique qui secoue le Burkina Faso et l’oppose à l’organisation communautaire, lors du sommet extraordinaire du 4 juin dernier tenu à Accra, l’ancien président de la République du Niger S.E.M Issoufou Mahamadou est déjà vomis par une partie de la classe politique burkinabé avant même de commencer son job.

Après les agitations de quelques burkinabé sur les réseaux sociaux, c’est autour du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), formation politique de l’ancien président burkinabè S.E.M Blaise Campaoré.

Raisons évoquées par le CDP, le manque d’impartialité du nouveau médiateur désigné par la CEDEAO, l’ancien Président de la République du Niger Issoufou Mahamadou.

Dans la déclaration rendue publique ce dimanche 12 juin 2022, les militants de l’ancien parti au pouvoir au Faso ont déclaré sans ambages qu’un médiateur est à priori une personnalité impartiale et à équidistance des parties et jouissant d’une crédibilité avérée envers tous. Et ces critères et qualités, S.E.M Issoufou Mahamadou est loin de les remplir selon le CDP. « Monsieur Issoufou dans un passé récent s’est illustré comme un acteur déterminant et de premier ordre dans des crises antérieures que notre pays a connues. Il a par ses soutiens politiques, diplomatiques et financiers contribué à installer la chienlit dans notre pays en 2014. C’est ainsi qu’au Burkina Faso, personne de bonne foi ne peut nier l’implication personnelle de Monsieur Issoufou sur les évènements d’octobre 2014 », ont martelé les signataires de la déclaration du 12 juin 2022.

Dans ce qu’ils ont considéré comme un parti pris affiché dans la crise qui a conduit à la chute de l’ancien président du Faso Blaise Campaoré qui a régné d’une main de fer 24 ans durant, Issoufou Mahamadou a manœuvré de toutes ses forces parmi ses pairs Chefs d’Etat de la CEDEAO pour consolider le pouvoir du lieutenant-colonel Yacouba Isaak Zida en tandem avec Michel Kafando en vue de la transmission du pouvoir à ses amis du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) de Salif Diallo, de Simon Campaoré et de Roch  Marc Kristian Kaboré.

Le CDP de tirer la conclusion selon laquelle, Monsieur Issoufou Mahamadou n’est pas étranger dans ce que vit actuellement le pays des hommes intègres.

Compte tenu de tous ces griefs retenus contre lui, le CDP appelle avec insistance, le gouvernement de la transition à récuser la désignation de Monsieur Issoufou comme médiateur de la CEDEAO pour le Burkina Faso.  Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) appelle de toutes ses forces les autorités de la transition et le peuple burkinabè à récuser la désignation de Monsieur Issoufou Mahamadou en qualité de médiateur de la CEDEAO pour le Burkina Faso.  

Ibrahim Moussa (actuniger.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.