MALI-NIGER : CURIEUX ACHARNEMENT DU MINISTRE MASSAOUDOU CONTRE LES AUTORITÉS MALIENNES

Le ministre nigérien des Affaires étrangères Hassoumi Massaoudou ne rate aucune occasion pour s’attaquer aux autorités maliennes depuis la brouille diplomatique entre le Mali et la France qu’il défend bec et ongles. Si le président nigérien, lui aussi francophile, ne le recadre pas, ce diplomate qui agit sans diplomatie risque de créer une tension entre son pays et le Mali.

Le Mali et le Niger sont des pays frères, qui ont toujours entretenu des relations amicales, de fraternité. Le président Mohamed Bazoum et son gouvernement vont-ils galvauder cette belle coopération entre ces deux républiques sœurs ? En tout cas, leurs prises de positions catégoriques à l’encontre des autorités de la transition malienne depuis la crise diplomatique entre Bamako et Paris risquent de mettre à mal les relations entre les deux pays.

En effet, après le président Bazoum qui, lors d’une visite à Paris, a jeté des pierres dans le jardin des autorités maliennes, son ministre des Affaires étrangères multiplie, lui aussi, des attaques contre le Mali. En janvier dernier, il a accusé les chefs militaires maliens d’avoir « échoué » sur le terrain et d’avoir pris le pouvoir au nom d’un « patriotisme frelaté ». Cette sortie a été dénoncée par les Maliens, dans les médias et sur les réseaux sociaux. Il a été également rappelé à l’ordre par le Premier ministre malien, Dr Choguel Kokalla Maïga. « Nous avons été surpris d’entendre le ministre des Affaires étrangères du Niger sortir donner une conférence de presse comme s’il était obligé d’insulter notre peuple », a déclaré le chef du gouvernement de la transition qui a ajouté : « Comment un représentant d’un État peut traiter un peuple de patriotisme frelaté. Ne connaît-il pas le sens du patriotisme ? D’où vient ce monsieur ? »

« Les 49 soldats ivoiriens ne sont pas mercenaires… »

Dans un communiqué en date du 11 juillet 2022,  le gouvernement de la République du Mali a qualifié de ‘’mercenaires’’ les 49 militaires arrêtés à l’Aéroport international Modibo Keïta de Bamako. La Côte d’Ivoire, à son tour, a demandé la libération sans délai de ses soldats.

Interrogé sur la question, le ministre nigérien des Affaires étrangères a, comme toujours, tranché en défaveur du Mali. Il dément la version malienne et lance des piques à l’encontre des autorités maliennes. «C’est un épisode de plus, c’est un épisode grave, mais ils ont habitué les gens à un épisode qui permet de mobiliser, peut-être, une fraction de la population. Personne ne considère qu’il s’agisse des mercenaires. Personne ne pense que ces soldats ivoiriens sont des mercenaires, personne n’y croit. Nous ne considérons pas que les soldats soient des mercenaires », a-t-il déclaré sur les antennes de TV5 monde.

Concernant la suspension des rotations de la Minusma décidée par les autorités maliennes, il a invité la force onusienne et les différents partenaires à beaucoup de ‘’sérénité pour ne pas tomber dans les provocations’’.

Une telle sortie d’un diplomate d’un pays voisin a frustré plus d’un Malien. « Je ne sais pas ce que le Mali a fait au ministre nigérien des Affaires étrangères, mais je trouve qu’il ne rate aucune occasion pour nous saquer. De façon presque maladive, absolument paranoïaque, il s’attaque aux autorités de la transition (ça c’est entre autorités), mais de plus en plus, il dérive vers les Maliens tout court. En tout cas, je me sens insulté par certains de ses propos. Pourtant, je ne lui ai rien fait hein. Un diplomate qui dit “NON” n’est pas un diplomate. C’est un coureur de jupons en manque d’inspiration ! », a déclaré Drissa Kanambaye, Dr en Communication.

Boureima Guindo

Source: LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.