Mali : de nombreux travailleurs « réclament leurs droits »

Des boulangers sont en arrêt de travail à Sikasso depuis la semaine dernière. Au même moment, la grève des travailleurs des stations Shell, Total, Oryx et Ola Énergie se poursuit. L’Union Nationale des Travailleurs du Mali durcit aussi le ton avec les autorités par rapport à l’application des accords.

Il y a un manque de pain à Sikasso depuis le 11 mai 2022. Une situation qui s’explique par l’arrêt de travail des boulangers. Ces derniers exigent la vente d’une baguette de pain à 150 FCFA. Mais la direction régionale du commerce et de la concurrence a fixé le prix à 135 FCFA.

Toujours à Sikasso, ce bras de fer entre les boulangers et les autorités a lieu dans un contexte marqué par la grève des enseignants des écoles privées. Mais ces enseignants ont repris les cours ce lundi après cinq jours d’arrêt de travail.

Nouvelle grève des pompistes

À Bamako, la grève des travailleurs de plusieurs stations de carburant se poursuit. Faute de compromis avec les autorités, les pompistes des stations Shell, Total, Oryx et Ola Énergie entament une nouvelle grève de cinq jours à partir de ce lundi. Leur syndicat exige l’octroi des contrats pour les agents des entreprises pétrolières et le respect du code du travail.

Par ailleurs, l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) exhorte le gouvernement à donner des dates précises pour l’application de tous les accords.

Nous n’avons « pas un seul jour de repos »

Les agents de santé communautaire ont, de leur côté, tenu ce week-end une conférence au centre de santé de référence de Kalaban-coro, à Bamako. Ils disent n’avoir aucun jour de repos.

Source : Studio Tamani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.