Mali/ « Affaire Paramount » : Dr Boubou Cissé rejette les accusations de la cour suprême et se « dit serein et déterminer à laver son honneur »

A la suite de l’annonce d’un mandat d’arrêt international en son encontre par la justice malienne, l’ancien Premier ministre sort de son silence. Dr Boubou Cissé, tout en rejetant les accusations de la justice, se dit serein et déterminé à laver son honneur.

« Le marché public d’achat de matériel militaire dénommé Paramount n’est pas une affaire », objecte l’ancien Premier ministre malien dans un communiqué de presse daté du lundi 1er août. Dr Boubou Cissé rejette catégoriquement les accusations de la justice malienne qui a émis un mandat d’arrêt international à son encontre et d’autres anciens ministres.

Serein, l’ancien ministre de l’Economie et des finances dit n’avoir posé aucun moment un acte illégal dans l’exercice de ses fonctions, contrairement à ce que veulent faire croire les personnes qui ont été chargées d’instruire ce dossier. D’ailleurs, précise-t-il, « au moment de la conclusion du marché en octobre 2015, j’étais en charge du ministère des Mines, donc étranger à la conclusion du marché ».  Tout en décidant « de laver son honneur », l’ancien Premier ministre dit avoir « agi au service de l’État dans le souci de l’intérêt général, du respect des contrats signés avec nos fournisseurs, de la préservation du bien public et de notre Nation ».

Concernant son absence du Mali, le Premier ministre Cissé veut que cela soit dit et entendu. Il n’a jamais cherché à fuir ses responsabilités ou à échapper à ses devoirs de justiciable, « pour autant que la justice de notre pays demeure indépendante et impartiale ». L’ancien Patron de l’hôtel des Finances explique son absence du pays par la visite musclée des forces de l’ordre à son domicile en décembre 2020 à la suite de l’affaire dite « complot contre le gouvernement », dont la procédure a finalement été annulée par la justice en mars 2021 en l’absence totale de preuves, et constatant la situation et les pressions exercées sur sa famille, qu’il a pris la « douloureuse décision de s’éloigner momentanément de notre pays ».

« Ma contribution demeure intacte et inaltérable », estime Dr Boubou Cissé

« Mon absence obéit à la volonté d’observer une posture de réserve afin de permettre aux autorités de la transition d’œuvrer au plus vite pour le rétablissement des équilibres socio-politiques nécessaires au retour rapide à un ordre constitutionnel régulier dans notre pays », se justifie-t-il. Quoiqu’il en soit, l’ancien ministre des Mines invite la justice à ne pas se laisser instrumentaliser et à rester digne comme elle l’a toujours du reste fait.

Pour terminer, Dr Boubou Cissé regrette profondément que cet acte soit posé au moment où ses frères maliens doivent être rassemblés autour des valeurs de paix et de justice véritables afin de tracer un nouveau chemin vers la cohésion nationale. « Par conséquent, je continue de suivre avec intérêt l’évolution du cours de la transition, et ma détermination à apporter ma modeste contribution demeure intacte et inaltérable », a-t-il réaffirmé.

Il faut rappeler qu’outre Dr Boubou Cissé, que la Cour Suprême a émis un mandat d’arrêt international contre Mamadou Igor Diarra, Tiéman Huber Coulibaly, tous anciens ministre et Babaly Bah, ancien directeur général de la Banque malienne de Solidarité (BMS). Ils sont accusés de faux, usage de faux et d’atteinte aux biens publics dans une affaire de contrat d’achat d’armement.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Source: maliweb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.