MALGRÉ LA LEVÉE DES SANCTIONS LE 3 JUILLET PAR LA CEDEAO : LA BCEAO PRIVE LES BANQUES MALIENNES DE 152 MILLIARDS DE FCFA CETTE SEMAINE

Sur une demande totale d’un peu plus de 584 milliards de FCFA, formulée par les banques maliennes lors de l’opération d’injection de liquidité de la semaine du 4 au 8 juillet, la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a accordé 432 milliards de FCFA, soit un gap de 152 milliards de FCFA.

C’est avec un grand soulagement que le peuple malien a appris la décision prise par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO lors des travaux de leur 61è sommet, à Accra, de procéder à la levée des sanctions économiques et financières imposées au Mali, depuis le 9 janvier. Le secteur bancaire fait partie de ceux qui ont le plus souffert de ces sanctions, à cause du gel des avoirs de l’Etat malien, se retrouvant ainsi incapable d’honorer ses engagements financiers vis-à-vis des banques et autres partenaires financiers. Aussi, les banques maliennes se sont vues privées d’énormes ressources lors des opérations hebdomadaires d’injection de liquidités de la BCEAO. Tout ceci a diminué les capacités financières de ces établissements financiers et, par conséquent, limité leur marge de financement de l’économie malienne.

Ainsi, la levée des sanctions a été un grand Ouf de soulagement. L’Etat du Mali va faire son grand retour sur le marché financier, tant au niveau de la mobilisation des ressources financières, notamment, à travers les bons et obligations du trésor mais aussi à travers le remboursement de ses précédents engagements financiers. Idem pour les banques, qui pourront bénéficier entièrement des ressources sollicitées auprès de la banque centrale.

Pour cette première opération d’injection de la Banque centrale, après le sommet du 3 juillet, le secteur bancaire espérait ainsi retrouver sa dynamique en termes de liquidités. C’est ainsi qu’au total, les banques maliennes ont sollicité un montant de 584, 240 milliards de FCFA. Au bout du compte, l’émetteur de monnaie a accordé 432, 240 milliards de FCFA, soit un gap de 152  milliards de FCFA. On espère que ce ne serait que partie remise et que, dès la semaine prochaine, la banque centrale va remettre les pendules à l’heure, en satisfaisant entièrement les souscriptions des banques maliennes. Il faut souligner que ces émissions de liquidités sont des opérations permettant aux banques d’accéder à des ressources désormais au taux de 2, 25% contre celui de 2%, qui avait été instauré suite aux mesures prises pour faire face aux impacts de la Covid-19. Pour l’opération de cette semaine, 96 banques de la sous-région avaient pris part. Au total, la banque centrale leur a octroyé 4 430 milliards de FCFA sur une demande 4582 milliards de FCFA. Comme d’habitude, les banques ivoiriennes se sont emparées du gros lot, avec 1 364 milliards de FCFA, suivies de celles du Sénégal, 860 milliards de FCFA, du Bénin, 592 milliards de FCFA.

YC

Source: L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.