M5-RFP : Atmosphère de crise

Certains membres dénoncent une crise qui serait entretenue, au sein de ce regroupement, par le Dr Choguel  Kokalla Maiga

Le Samedi dernier des membres de ce regroupement se sont réunis à la Maison de presse pour dénoncer les attitudes du « clan Choguel ». Depuis plusieurs mois, la tension est vive au sein du M5 –RFP. Un clan dirigé par Aboudou Aladji Touré a animé une conférence de presse par rapport à cette situation

Ils  étaient une dizaine de militants à prendre part à cette conférence de presse. Les conférenciers disent déplorer les dysfonctionnements au sein du Comité stratégique (CS) du M5-RFP et qui s’aggravent de jour en jour. Selon eux, l’atmosphère n’est plus la même depuis que la primature a été confiée au M5.

Pour eux, ce malaise est caractérisé par les injures envers les ainés  les absences répétées des membres ( dont des ministres ) aux réunions, la remise en cause des décisions du CS / M5 – RFP par son président, le refus de retirer la plainte du M5 contre le CNT, le refus de tenir compte de l’avis des entités, lors des prises de décision, le refus de débattre sur les différentes correspondances envoyées (Les correspondances provenant des 5 signataires : EMK, les Jeunes, les Femmes, de la Coordination des associations et les partisans de l’imam Mahmoud Dicko) .

Les organisateurs ont condamné les injures envers les ainés. Ils ajoutent que  cette pratique a commencé depuis les premières heures de la nomination du Président du CS comme Premier Ministre. Les conférenciers pointent du doigt les jeunes proches du PM qui insultent sur les groupes WhatsApp et sur les réseaux sociaux. Ces jeunes sont, souvent des chargés de mission.

Les organisateurs exigent une suite sur les tueries les tueries du 10, 11 et 12 à Bamako et Sikasso.

L’avis des entités est totalement ignoré, or avant, c’est le consensus entre celles-ci qui était recherché aux termes des débats. Cela constitue un manquement grave au bon fonctionnement du CS, car personne n’y participe à son propre nom.

Par ailleurs, ils déplorent la confiscation par le vice-président des correspondances adressées au CS par des structures du M5 – RFP sans en informer ses membres. Des correspondances ont été reçues plusieurs mois sans que le CS ne soit informé du contenu, certaines correspondances ont fait l’objet de débat sans suite.

Refus catégorique de mettre à l’ordre du jour des réunions certaines correspondances reçues des entités qui ne vont pas dans le sens du Président, comme la correspondance de Espoir Mali Koura (EMK) qui demande de remplacer trois de ses six représentants. Au même moment, on accepte la volonté du FSD (dont Choguel est le président) de remplacer ses représentants.

A cela, il faut noter le cas de la division de la Diaspora malienne par le président du Comité stratégique. C’est lors d’une réunion avec la Diaspora que le président du Comité stratégique aurait prédit l’effritement du M5 pour ensuite proposer à la Diaspora M5 de chercher un récépissé, afin qu’elle soit reconnue comme les autres organisations des Maliens de l’extérieur. A cela s’ajoute le retrait injustifié du représentant de la Diaspora M5 / Europe – France du groupe Watshapp du CS. Cela n’a pas été apprécié par cette dernière, d’où la division au sein de cette entité.

Les organisateurs demandent l’implication de la classe politique et des forces sociales dans le processus de la Refondation. Ils estiment que le combat du M5 – RFP concerne toutes les Maliennes et tous les Maliens, sans aucune exclusion.

Pour ce faire, il était question que toutes les forces vives de la nation soient impliquées dans le processus de la Refondation, mais malheureusement nous n’avons pas été écoutés à l’interne. Le M5 du président Choguel Kokalla Maïga a en décidé autrement, en optant de gérer le pays comme s’il était encore à l’opposition.

Le clan du président du Comité stratégique a refusé de faire le débat sur les différents points cités ci – haut et certains nous ont même traités d’ennemis de Choguel et de gens financés par la France et la CEDEAO. C’est à partir de là que nous avons compris qu’il y’a une volonté affichée de réduire le CS en caisse de résonance au service du Premier Ministre, afin de faciliter la transformation du M5 – RFP à un mouvement à sa solde. Pourtant, les objectifs du M5 sont basés sur leurs doléances.

             Seydou Diamoutene

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.