Lycée public de Kita : 29 élèves suspendus

Le lundi 23 mai 2022, 29 élèves du lycée Simbo Keita de Kita ont été suspendus sur décision du Proviseur Falaye Dansoko, à la suite d’une bagarre dans l’enceinte de l’établissement.

Selon M. Falaye Dansoko, dans un entretien accordé à Kita 24, le lundi 23 mai 2022, vers 08 heures, pendant que tout le monde était en classe, un groupe d’élèves se battaient à l’aide de bâtons, fouets et même de chaînes. C’est ainsi que l’un d’entre eux est venu se confier à Falaye Dansoko en lui affirmant que les autres le battaient.

Alors que le proviseur cherchait à comprendre ce qui se passait en interrogeant l’élève qui était venu se confier à lui, les autres élèves du groupe continuaient leur combat et la bagarre s’intensifiait.

Sachant bien qu’il ne pouvait lui seul protéger l’élève de ses camarades, il lui a demandé de rentrer à la maison et, entretemps, il a contacté le préfet, le Directeur de l’académie et le commissariat de police de Kita.

Et c’est ainsi que le préfet a demandé au commissaire d’envoyer ses éléments pour sécuriser l’établissement. Selon les investigations du proviseur et du surveillant général, M. Moriba Doumbia, tout serait dû à un malentendu né lors du partage des recettes tirées d’une soirée dansante organisée la veille.

Le surveillant général a, de son côté, fait savoir que cette bagarre résulte de l’élection de ceux qu’il appelle « un groupe de délinquants » au sein du comité AEEM du lycée avec à sa tête Boubacar Diakité. Lequel est, selon le surveillant général, réputé être un adepte de la violence.

Il affirme que l’élection d’Aboubacar Diakité à la tête du Comité de l’AEEM de l’établissement n’a pas plu à l’administration à cause de sa mauvaise réputation. Mais elle n’y pouvait rien car c’est le bureau de coordination nationale de l’AEEM qui élit les secrétaires.

Depuis l’élection de ce dernier comme secrétaire général, à en croire le surveillant, pendant que les autres élèves du Mali étudient, les élèves du lycée Simbo Keita de Kita font des sorties incessantes (ils font l’école buissonnière) décrétées par le comité AEEM.

Le proviseur a précisé que les 29 élèves suspendus sont tous  membres du comité AEEM et que cette suspension est une mesure conservatoire prise en attendant que le conseil de discipline statue sur la situation à la fin des investigations.

Il a aussi souligné que c’est une suspension et non un renvoi, et que cette suspension est d’une durée de 8 jours francs (jours où il y a cours) renouvelable une seule fois.

Fadiala N. Dembélé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.