LUTTE CONTRE LE TERRORISME AU SAHEL : VLADIMIR POUTINE DEMANDE À MACRON DE RESPECTER LES CHOIX DU MALI

Sur la rencontre entre Emmanuel Macron de la France et Vladimir Poutine de la Russie, le 7 février 2022, les médias français n’ont montré que les séquences favorables à la France. Et pourtant, de nombreuses sources démontrent que le président de la Russie est allé plus loin dans son raisonnement. Certes, il a​​ confirmé que le Kremlin n’a rien à voir avec le groupe paramilitaire. Mais, il n’a pas manqué de rappeler la nécessité pour tous de respecter les choix des autorités maliennes.

A la suite d’une rencontre qui a duré environ six heures, les présidents russe et français ont donné une conférence de presse pour expliquer les points retenus sur les différends entre Moscou et les occidentaux. Si le principal sujet de discussion était la crise ukrainienne et les garanties de sécurité exigées par la Russie, il a également été abordé d’autres sujets dont la crise au Mali et la présence de mercenaires du groupe paramilitaire russe Wagner dans notre pays. D’ailleurs l’une des premières questions posées par les confrères a porté sur cette présence.

Le président Poutine a pris la parole et a immédiatement commencé par celle du Mali et clairement il a répondu que son pays n’a rien à voir avec Wagner. «En ce qui concerne le Mali, le président m’a posé plusieurs fois la question et nous en avons parlé en détail… Le gouvernement russe n’a rien à voir avec ces entreprises privées qui travaillent au Mali et autant que je sache le gouvernement malien n’a fait aucune remarque sur la présence de ces compagnies privées». Et demander à tous, aussi bien à la presse qu’à ceux qui ne parviennent plus à trouver le sommeil à cause de Wagner, qu’il faut «s’en tenir au principe qui s’applique aussi à l’OTAN et aux membres de l’organisation. Si le Mali a fait le choix de travailler avec ces compagnies, c’est son choix».

Il est ainsi clair que la Russie ne finance pas d’expédition du groupe Wagner au Mali comme le crient partout la France et ses partenaires européens et américains. Le président russe a poursuivi son intervention en se focalisant sur des intérêts commerciaux: «Nos entreprises privées s’entendent bien avec le gouvernement, nous suivons cela de façon plus attentive, mais nous n’avons rien à voir avec cela», s’est-il défendu.

Il faut rappeler que, selon nos autorités, des éléments russes sont arrivés au Mali dans le cadre d’une coopération entre la Russie et le Mali. Et cela afin d’aider à combattre le terrorisme en formant les soldats maliens. Plus précisément, il s’agit d’instructeurs russes déployés sur le territoire.

K Toé

Source : Le Matin Avec beninwebtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.