L’UNTM NE DÉSARME PAS

Le bras de fer continue entre la ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, Aoua Paul Diallo, et l’Union nationale des travailleurs du Mali (Untm). Suite aux arrêtés n°2022-0278/MTFPDS-SG CNCFP du 22 février 2022 et n°2022-3266/MTFPDS-SG-DNFP-D1-3 du 26 juillet 2022 signé par Madame le ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, l’Untm déplore « un semblant de dialogues de sourds doublé d’une totale incompréhension et de méconnaissance des principes et idéaux du syndicalisme chez la ministre Diallo ». Cela, après la non-satisfaction de sa demande d’annulation de ces deux arrêtés. La centrale syndicale demande par ailleurs le départ de la ministre. 

L’Union nationale des travailleurs du Mali (Untm) a, dans une correspondance en date du lundi 15 août, renouvelé sa demande d’annulation de deux arrêtés signés par la ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, Aoua Paul Diallo. Cela, après avoir dénoncé, dans une première correspondance en date du 3 août dernier, l’engagement frauduleux de la ministre Diallo à intégrer 11 contractuels dans la Fonction publique à travers lesdits arrêtés. La centrale syndicale juge ces arrêtés non conformes aux textes en vigueur au Mali.

Dans cette énième correspondance adressée à la ministre du Travail, de la Fonction publique te du Dialogue social, le Secrétaire général de l’Untm, Yacouba Katilé, a déploré « un semblant de dialogues de sourds doublé d’une totale incompréhension et de méconnaissance des principes et idéaux du syndicalisme de la ministre Diallo », avant de réitérer encore une fois sa demande d’abrogation desdits arrêtés.

Dans son document, la centrale syndicale estime que le reproche fondamental est la série « d’inexactitudes », « de faussetés », qui entourent lesdits arrêtés qui, selon elle, ne sont que le fait de la ministre et son département. Pour dire que ni les bénéficiaires encore moins le Snesup (Syndicat national de l’enseignement supérieur) n’est fautif.

De surcroît, l’Union nationale des Travailleurs du Mali exige le départ de la ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, Aoua Paul Diallo. « Puisque vous n’êtes qu’un individu et que nous sommes une institution reconnue dans toutes les constitutions du monde, ayant des droits et libertés partie intégrante des droits humains et fondamentaux, c’est à vous Madame le ministre de quitter. Quoi qu’il en soit, nous nous réaffirmerons dans la défense du peuple et des masses laborieuses ».

Pour rappel, suite à la demande de la centrale syndicale de l’annulation des arrêtés intégrants les 11 contractuels dans la Fonction publique le 3 août dernier, la ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, Aoua Paul Diallo, a donné, le 11 août dernier, une fin de non-recevoir au bureau exécutif de l’Untm. Un désaccord qui risque d’amorcer un bras de fer entre la ministre Diallo et la plus grande centrale syndicale du Mali (l’Untm).

Ibrahim Djitteye

Source: LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.