Livre ‘’Le Silence des Sourds’’: une trentaine d’exemplaires remis à la Fondation Orange

Après le lancement de son livre intitulé ‘’ Le Silence Des Sourds’’, le vendredi 22 juillet 2022, à l’hôtel Radisson collection ; l’écrivaine Anna Sambala DIALLO a rendu une visite à la Fondation Orange, ce mercredi 27 juillet, pour la remise d’une trentaine d’exemplaires de sa première parution à ses collaborateurs.

Cette remise est un remerciement pour la Fondation Orange, selon la poète, qui a su l’accompagner dans le lancement de son tout premier recueil de poèmes.
À travers ‘’Le silence des sourds’’, Anna rend un vibrant hommage à toutes les personnes atteintes d’un handicap, particulièrement les sourds muets.
Selon ses explications, elle a été élevée par son oncle, Madou DIALLO, qui était atteint de ce handicap (sourd muet) après la mort de son père. Malgré son handicap, cet oncle, selon Anna, avait une intelligence démesurée et a ainsi impacté sa vie.
« Il m’a appris à parler en silence, avec les gestes et le regard » a-t-elle indiqué.
Aussi, dans ce recueil de poèmes, Anna parle de ses souvenirs d’enfance, ses joies, ses peurs ; qui s’alternent à l’amour, le pardon, la compassion.
En plus de son parcours, elle s’est intéressée à la société entre guerres, misère, douleur, mort et indifférence.
À travers une inspiration quasiment philosophique d’une rare esthétique rythmique, Anna a su allier prose et vers libre dans un langage subtil, fluide et agréable qui invite au voyage, entre les rives du fleuve Sénégal et les Monts Hombori, aux confins de vastes espaces désertiques où la mort et la violence aveugle semblent avoir élu domicile, au milieu des fleurs fanées.
Ces textes variés sont pour la poète ses seuls outils de défense dans une société où la parole est sacrée.
« Une bonne femme dans cette société, c’est une femme qui parle en silence » a-t-elle évoqué. Tout en ajoutant que quand une femme parle de ses sentiments ou exprime ses dégoûts face à certaines situations, elle est choquante dans cette société. Raison pour laquelle, la poète expoose ses sentiments à travers ses textes qui l’emportent et la libèrent.
Aussi, Anna indique que ces textes écrits depuis le lycée sont plus innocents et peu agressifs, une pensée de jeune fille qui semble chercher sa voie.
À côté de cela, elle a écrit des textes plus engagés comme le texte de l’âme faible où elle dénonce la barbarie et la violence subie par des êtres humains à Ogossagou.
Avec son texte ‘’l’Afrique’’, elle s’indigne sur la condition des immigrés clandestins.
Évoquant toujours le contenu du ‘’Silence des Sourds’’, son texte ‘’ le Mali que J’aimerais’’ parle de désolation et inquiétude envers son pays qui était beau et ensoleillé. « Je rejette ce Mali calme et apaisant !», peut-on lire.
Dans son parcours, Anna Sambala DIALLO s’est intéressée à l’écriture depuis le lycée ou elle a commencé à composer ses premiers textes.
Curieuse et passionnée par la lecture, elle passe le plus clair de son temps dans la bibliothèque «Autre monde » de Kayes, région natale de son père où elle était retournée très tôt vivre avec ses parents.
Après le baccalauréat en Langues et Littérature, Anna rentre à la Faculté des Sciences juridiques et politiques de Bamako, où elle obtient une maîtrise en droit privé qui la prédestine à une carrière judiciaire.
Mais le virus de l’écriture l’habite toujours. Et c’est ainsi que naît sa première œuvre, ‘’le Silence des Sourds’’.
Née à Bamako, elle est une militante pour une vie meilleure au profit de sa communauté, et rejoint les rangs de l’Association ’’Open Mall’’ pour aider les enfants en situation difficile.
Ainsi, depuis à l’âge de 15 ans, elle est élue présidente du Parlement des Enfants de Kayes.

PAR AMINA SISSOKO

Source: INFO-MATIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.