L’INSPECTEUR GÉNÉRAL AMADOU KONATÉ, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA DOUANE

Grâce à la coopération bilatérale « renforcée », entre les Douanes malienne et guinéenne, il a réussi à briser l’étau des sanctions de la CEDEAO imposées, injustement, au peuple du Malien. Afin de le pousser à la révolte contre le pouvoir en place.

Mais, bizarrement, les Chefs d’Etat de la CEDEAO étaient loin d’imaginer que ces sanctions allaient frapper leur propre pays.
Si le Sénégal, dont le port accueille l’essentiel des importations du Mali, accuse, déjà, un déficit de 60 milliards de Francs CFA, celui d’Abidjan est à 70 milliards de Francs CFA de pertes sèches. Sans compter ceux du Ghana, du Bénin ou du Togo, qui ne sont moins touchés.
C’est pourquoi, le directeur général des Douanes – sur instruction des plus hautes autorités de notre pays – a décidé de renforcer la coopération douanière avec la Guinée-Conakry, seul pays à n’avoir pas fermé sa frontière avec le Mali.

Après plus d’une semaine de travaux, entre les deux délégations, la coopération douanière s’en trouve renforcée. Avec les résultats que nous connaissons. Plus de 200 camions, en provenance du port de Conakry sont entrés, la semaine dernière, au Mali. Plusieurs centaines d’autres sont annoncés, les jours à venir.
Grâce au génie de nos plus hautes autorités, notamment la direction générale des Douanes, les Maliens n’ont pas ressenti les effets de l’embargo.
Bravo, Mr le directeur général !

Mohamed El Heïba

Source : Canard Déchaîne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.