LEVÉE DE L’EMBARGO CONTRE LE MALI : L’ADEMA APPELLE LA CEDEAO À « AVALER SON ORGUEIL… »

Sommet de tous les espoirs et de toutes les attentes, la rencontre des chefs d’Etat de la Cedeao de ce samedi 04 juin 2022 à Accra en République du Ghana est au cœur de tous les regards et des débats.

Ainsi, conformément au contenu de sa déclaration du 11 janvier 2022 et soucieux de la préservation des intérêts supérieurs du peuple malien et des autres populations des pays voisins, l’Adéma-Parti africain pour la solidarité et la justice (Adema-Pasj) ne s’est pas fait prier pour s’exprimer sur la nécessité et le bien-fondé sur des sanctions économiques et monétaires contre le Mali.

En effet, le Comité Exécutif de l’Adema-PASJ, lors de sa réunion ordinaire du 28 mai 2022 à son siège à Bamako, a analysé la situation socio-économique et politique du pays, notamment les conséquences de l’embargo économique, financière et diplomatique de la CEDEAO et de l’UEMOA contre le Mali. Selon la ruche, les effets négatifs des sanctions imposées à notre pays se traduisent par le renchérissement du prix des produits de première nécessité, les difficultés d’approvisionnement et d’accès aux intrants agricoles, en cette période de campagne agricole, ainsi que les difficultés rencontrées dans les transactions financières par les opérateurs économiques maliens.

A cet effet, Pr Marimantia Diarra et sa troupe exhortent toutes les parties prenantes à saisir cette ultime occasion pour créer les conditions d’un compromis responsable, en vue de la levée sans délai, desdites sanctions. L’Adema estime que la levée des sanctions permettrait d’atténuer les souffrances des populations maliennes qui sont les premières à subir les effets négatifs des sanctions.

Aussi, elle croit que cette la levée des sanctions constitue favorisera les bases d’une intégration communautaire réussie en vue d’une intégration efficace.
Jean Goïta

Source : La lettre du Peuple

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.