LE PEUPLE FACE À LA PATRIE MÈRE: le Temps et l’Espace!

« Même quand tu atteints le sommet de la montagne continues à marcher ! »
Parce que la vie et les événements sont des perpétuels recommencements comme si tout ce qui passe trépasse. Il est évident que chaque aube apporte sa lueur, chaque matin reçoit son soleil et chaque nuit accompagne son obscurité. La naissance, elle annonce le recommencement de la mort, elle est quelque part la mort même! Car sans la naissance il n’y a pas la mort, les deux sont donc étroitement liées et doivent être vécues non pas comme une défaite ou une fin mais comme une victoire de l’Homme qui avance et qui recommence…
Les peuples inventent et réinventent les histoires, les légendes, les mythes et les héros. Oui chaque peuple, chaque génération invente son héros pour vivre, pour survivre et faire semblant d’échapper au désarrois de son quotidien, à la mélancolie de ses limites lâches, à la profondeur de ses ambitions ratées. Oui chaque peuple invente et réinvente parce que chaque peuple vit comme un enfant perdu qui cherche désespérément ses repères et qui finit par retrouver le « Temps perdu » à la recherche de sa mère fondue en père d’où l’expression « LA PATRIE MÈRE ».
J’ai dit! »
Pr. Clément DEMBÉLÉ
« LA RÉVOLUTION DES CONSCIENCES »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.