Le mouvement Yerewolo fustige la MINUSMA : « Elle n’est pas venue au Mali pour créer des emplois »

Il   n’est pas facile pour les bénéficiaires   des contrats de la MINUSMA   de digérer une telle posture de la part des responsables de ce mouvement.  Mais ces derniers semblent être décidés à mener  leur  combat contre la présence des forces onusiennes  dont  leur mandat a été  fraîchement  renouvelé, sur fond de crises,  avec beaucoup de réserves.

Même si le mandat de la mission onusienne   a été renouvelé   pour une année supplémentaire, ses actions sont toujours   décriées au sein de la société civile.  Dont le mouvement ” Yerewolo Débout sur les remparts » qui   lui aurait même donné   un ultimatum afin qu’elle plie bagages.  Devant cette menace manifeste, les responsables de ladite mission multiplient ces derniers moments, des rencontres d’échanges et de partenariat tant politique et économique qui   pourrait éviter des mouvements   d’hostilités   à son encontre.   Par ailleurs, ils ont tenu la semaine dernière, un séminaire d’information et de sensibilisation autour des procédures de passation des marchés au niveau du système des Nations-unies à l’intention des opérateurs économiques   et autres prestataires dans notre pays.  Pour rappel, l’objectif est de permettre aux opérateurs économiques maliens d’avoir un accès équitable aux contrats de la MINUSMA en vue de combler leurs attentes.   Mais le mouvement « Yerewolo Debout sur les remparts « est toujours   réticent et semble être ferme sur ses positions.    Pour lui, « les forces onusiennes ne sont pas venues   au Mali pour créer des emplois, mais plutôt pour lutter contre les groupes terroristes   qui endeuillent des familles au nord et au centre du pays”.  Aussi, Adama Diarra dit Ben Le cerveau, l’un des membres influents indique sur les ondes d’une radio de la place que ces forces onusiennes sont des “troupes d’occupations” sans leur retrait, dit-il la “sécurisation des personnes et de leurs biens ne seraient pas possibles “.

Enfin, les prochains jours s’annonceraient tendus car, les contesta ires envisagent déjà, en ce début du mois d’Août, un grand rassemblement dit ” d’avertissement” à la MINUSMA pour exiger son départ sur le sol malien.   Rappelons que celle-ci est au Mali depuis 2013 et semble être   une haie négative dans les zones où ses forces sont déployées.

Yacouba   COULIBALY

Source: L’Alternance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.