Le Maire de la Commune V lors de sa restitution semestrielle : «Je ne suis pas dans le saupoudrage»

Depuis son élection à la tête de la la Mairie de la Commune V, Amadou Ouattara, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a fait de la traçabilité de ses actions son cheval de bataille. Pour rendre compte à sa population de sa gestion de la municipalité, il a instauré une restitution semestrielle de ses actions à ses Gouvernants. Devant les Habitants de Daoudabougou qui étaient à l’honneur, le samedi 20 octobre dernier, Amadou Ouattara affirme qu’il évite le saupoudrage qui vante de quelque chose qu’il n’a pas réalisé.

 

En deux ans d’exercice à la tête de la Commune V du District de Bamako, le Maire Amadou Ouattara est en train de gagner en confiance auprès des populations de sa juridiction. C’est du moins le constat qui s’offre à vu d’œil. Son initiative d’informer ses mandants de ses actions après tous les six mois d’exercice en dit long sur sa volonté de bien faire les choses. Là, il a des approches différentes des autres édiles en ce sens qu’il restitue deux fois par an et se déplace vers ses populations au lieu de les appeler dans un seul endroit pour accomplir cet exercice spécifique. Laquelle approche lui a valu la confiance et la considération de ses Administrés qui saluent son franc parlé.

Le samedi dernier, le Centre secondaire d’Etat Civil de Daoudabougou a accueilli le Maire et ses Conseillers. C’était pour parler de leur bilan des six derniers mois.

L’occasion était opportune pour le Maire de vanter ses réalisations dans les divers secteurs de la vie socio-économique de la Commune. Dans le seul secteur de l’assainissement, il y a eu un investissement d’un milliard de francs CFA. Lequel investissement a permis d’équiper en matériels les GIE afin de les mettre dans de conditions de travail. Les populations peuvent se rendre compte de cet investissement à travers le visage de la Commune en termes de propreté. La Mairie a réalisé 1000 puisards à raison de 350.000 FCFA par unité. La contribution de chaque Bénéficiaire étant de 30.000 F. Là, de nombreuses familles à Daoudabougou sont redevables à la Mairie pour n’avoir pas payé encore ce montant dû. Il invite les intéressés à s’acquitter de leur dû sous peine de se voir la police à leurs trousses pour les forcer à payer. Que ces personnes sachent que les montants qu’ils vont payer serviront à réaliser d’autres puisards dans la Commune.

Dans le domaine de la Santé, la Mairie a construit 3 CSCOM à, notamment, Badalabougou, Daoudabougou et Kalabancoura ACI. Ces centres de santé attendent d’être équipés afin de les rendre fonctionnels. Il a invité les opérateurs économiques de la Commune à équiper ces centres pour le bonheur des Habitants des quartiers concernés. Ces quelques réalisations qu’il a annoncé sont vérifiables par n’importe qui.

« Je ne suis pas dans le saupoudrage. Je dis les choses telles qu’elles sont. C’est une question d’honneur pour moi de dire la vérité aux populations », a martelé le Maire en réponse à ceux qui penseraient qu’il priorise certains au dépens d’autres.

Loin de faire le populisme, Amadou Ouattara est cet édile qui fait les choses dans les règles de l’art. Pour lui, il ne faut pas encourager les mauvaises pratiques. Toute pratique qui porte atteinte à la loi est combattue au centime près. Ce sont là des calculs politiciens visant à favoriser sa réélection lors des futures élections communales.

«Ce qui compte pour moi, est de finir en beauté mon mandat et que je ne sois pas interpellé après par rapport à mes actes posés pendant ma gouvernance. La question de réélection ne me préoccupe pas », a renchéri l’édile de la Commune V.

Se prononçant sur le recouvrement des taxes municipales, le Maire évalue à 13% le taux de recouvrement. C’est de la période du 1er janvier au 30 septembre 2018. Cela est en deçà des attentes.

Le Centre secondaire d’Etat Civil de Daoudabougou a récolté 16.550.000 FCFA pour toutes taxes confondues. C’est un chiffre qu’il juge non reluisant au vu des investissements à faire dans cette commune. «Pour l’éclairage de la voie principale de Daoudabougou, il est prévu 300 millions de FCFA. Lequel projet ne tardera pas à voir le jour », a révélé Amadou Ouattara.

Enfin, force est de constater que c’est un Maire très à l’aise qui s’est exprimé devant ses populations.

Ambaba de Dissongo

SourceL’Observatoire

Laisser un commentaire