Le M5-RFP, deux ans après : Bilan jugé satisfaisant !

Le M5-RFP a deux ans. A cette occasion, son Comité stratégique a produit un bilan, dans un document signé d’un de ses responsables actuellement ministre en charge des Reformes et de la Refondation de l’Etat. Les résultats sont jugés satisfaisants.

En vue de trouver des solutions appropriées à la crise multidimensionnelle que traverse notre pays depuis 2012, les forces vives de la nation ont, à l’issue des journées de concertations nationales sur la Transition, en septembre 2020, exprimé le besoin de refondation de notre Etat en situation de déliquescence. En application des recommandations formulées lors des journées susmentionnées, il a été inscrit dans la Charte de la Transition les missions suivantes dévolues aux autorités de la Transition : le redressement de l’Etat et la création des conditions de base pour sa refondation, à savoir  la promotion de la bonne gouvernance, l’adoption d’un pacte de stabilité sociale, le lancement du chantier des réformes politiques, institutionnelles, électorales et administratives, l’organisation des élections générales.

A ces missions, s’est ajoutée, la mise en œuvre des résolutions et recommandations des Assises Nationales de la Refondation (ANR), à l’occasion de la révision de la Charte de la Transition par la Loi n°2022-001 du 25 février 2022. A l’issue des ANR, le Gouvernement a élaboré un document-cadre de référence dénommé Cadre Stratégique de la Refondation de l’Etat (CSRE 2022-2031), élaboré sur la base des 517 recommandations des Assises Nationales de la Refondation. La vision du Cadre stratégique de la Refondation de l’Etat est : «un Mali nouveau bien gouverné, sécurisé et stable, soucieux du développement durable, du vivre ensemble et respectueux des droits de l’Homme et des valeurs socioculturelles». Il se décline en treize(13) objectifs spécifiques bâti sur cinq(5) axes stratégiques.

La Transition politique en cours est la résultante d’une lutte implacable du Peuple malien, qui a décidé, de façon résolue, d’opérer un changement de système de gouvernance des affaires publiques. Le M5-RFP a porté cette lutte au nom du Peuple, a exigé le respect de la vision de Refondation aux Autorités de la première phase de la Transition qui peinaient à la concrétiser, en leur adressant la liste des 10 points – 17 mesures, traduction des attentes majeures des Citoyens.

Se fondant sur l’engagement pris par le nouveau Président de la Transition, Chef de l’État, Colonel Assimi Goïta, de s’atteler à la satisfaction rapide des besoins prioritaires des populations, le Premier ministre, Choguel K. Maiga a, dès l’entame, mis en exergue les axes essentiels du Plan d’action du Gouvernement adopté le 2 août 2021 par le CNT comme suit : le renforcement de la sécurité, les réformes politiques et institutionnelles, l’organisation d’élections crédibles, l’amélioration de la gouvernance des affaires publiques, la réduction du train de vie de l’État, la moralisation de la vie publique, la fin de l’impunité et la satisfaction de la demande sociale.

Amorce du changement et du processus de Refondation

Un an après la formation du Gouvernement de Transition dirigé par le Premier ministre désigné par le M5-RFP et la formation de son Gouvernement, il est loisible de faire l’état de mise en œuvre des 10 points – 17 mesures à travers les actions réalisées ou en cours de réalisation. Un an après la Rectification de la Transition, une chose est perceptible et palpable à bien des niveaux : l’amorce du changement et du processus de Refondation : la Refondation du système de défense et de sécurité pour notre dignité et notre honneur ; la Refondation de la diplomatie et de l’affirmation de notre souveraineté ; la Refondation de la justice pénale et de la lutte contre la corruption et l’impunité ; la Refondation de la gouvernance financière et économique, avec la tendance vers une autonomisation des ressources de l’Etat ; la Refondation de la politique agricole avec une production record de coton; la Refondation de la production nationale et de la consommation des produits nationaux; la Refondation de la communication gouvernementale systématique à l’endroit de l’opinion nationale et de la communauté internationale ; la Refondation de la Citoyenneté, avec la naissance de l’esprit du Maliden Koura (Nouveau citoyen malien), qui a confiance en la gouvernance, qui a confiance en soi et foi en l’avenir.

Moussa Diarra

Source : Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.