LE CHEF D’ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL DES ARMÉES SUR LE PLATEAU DE L’ORTM : « NE TOMBONS PAS DANS L’AMALGAME. TOUT LE MONDE N’EST PAS TERRORISTE »

Suite aux  attaques terroristes qui se sont déroulées dans la matinée du vendredi 22 juillet 2022 à Kati, le Chef d’Etat-major général des armées, le General de Brigade Oumar Diarra était sur le plateau de la chaine nationale pour donner des informations sur  cette attaque ainsi que des mesures à prendre suite à ces évènements tragiques. Pour le Gal. Diarra, l’objectif de ces groupes jihadistes vise à créer la terreur seulement chez les populations, d’où son message : « à ne pas tomber dans l’amalgame ».

Le camp Soundiata de Kati  a été la cible d’une attaque terroriste perpétrée par les combattants du Groupe de Soutien à l’Islam et aux musulmans, affilié à Al Qaida. Selon le gouvernement du Mali, ces attaques ont fait coté FAMa : 1mort et 6 blessés dont un civil ; coté terroristes : 7 neutralisés, 8 interpellés et beaucoup de matériels récupérés.

Par ailleurs, on avait appris dans la même journée que la zone aérienne de Senou aurait été attaquée par les assaillants, des informations qui se sont révélées fausses. Dans la même foulée plusieurs prétendus suspects ont été dénoncés, filmés et remis aux forces de l’ordre par la population après les évènements. En clair, cette attaque matinale de Kati a suscité une véritable onde de choc chez les populations au point de semer la terreur dans l’esprit des uns et des autres.

Il a fallu le passage sur le plateau de l’ORTM du Chef d’Etat-major général des Armées, le Général de division Oumar Diarra pour connaître la version réelle de tous ces cas d’arrestation, véhiculés sur les réseaux sociaux. Le message adressé à cet effet à la population est bien clair : « éviter l’amalgame ». Pour lui, l’objectif du terrorisme c’est de créer la psychose. «  Ne tombons pas dans l’amalgame. Tout le monde n’est pas terroriste », a-t-il indiqué. Et d’ajouter que dès qu’on voit un terroriste, il y a des indications qui sont là, c’est de donner des informations aux forces armées et de sécurité comme ce qui a été fait par certains dans la journée du vendredi. Le CEMAG a précisé que beaucoup de gens suspectés  ont été interpellés et qui sont entre les mains des services spécialisés pour des fins d’enquêtes. A ses dires, ils ont recueilli des renseignements importants  sur la zone de l’attaque, notamment sur la voiture piégée, des corps de terroristes, des informations que les personnes interpellées sont en train de donner.

A l’en croire, les équipements qui ont été récupérés sont en train d’être analysés au peigne fin par les services spécialisés pour pouvoir déterminer la connexion  et éventuellement les complices de ces terroristes.

En effet, malgré tout cela, des informations sur une éventuelle attaque au grand marché de Bamako circulaient  sur les réseaux sociaux après les évènements de Kati. Des rumeurs qui paniquent la population.

Il est donc bien de savoir que l’autre terrorisme, c’est la propagation des rumeurs d’attaques sur les réseaux sociaux par certains individus malintentionnés qui facilitent le travail des terroristes qui est de perturber la quiétude et la paix des populations.

Il y a eu des citoyens simples qui ont vu leurs photos sur les réseaux sociaux comme étant des terroristes arrêtés. Sic !

Adama Tounkara

Source: Le Sursaut

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.