Le bras de fer continue entre l’Etat et les enseignants grévistes : Une nouvelle grève de 23 jours a débuté hier malgré la promesse de paiement de leurs arriérés de salaire

Les syndicats signataires du 15 Octobre 2016 ne décolèrent toujours pas malgré que les autorités maliennes aient mis de l’eau dans leur vin. En effet, le gouvernement, sur instruction du président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta, a décidé de payer les 3 mois d’arriérés de salaire des enseignants grévistes. Cette décision a été prise par le président de la République lors de sa rencontre, le dimanche dernier, avec les familles fondatrices de Bamako sur la crise scolaire.

Cette décision des autorités maliennes, selon les enseignants, permet juste de reprendre les négociations : « Nous l’avions dit et redit : pas de reprise de négociations sans le paiement de nos arriérés de salaire. » Selon Adama Fomba, le porte-parole des enseignants grévistes, les enseignants ne se laisseront pas distraire et exigent la satisfaction de leurs doléances pour un arrêt de la grève. « Nous sommes donc en grève de 23 jours depuis ce matin (ndlr : hier lundi).» Pour rappel, les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2019 ont battu le pavé encore le jeudi dernier, sur toute l’étendue du territoire national.

SourceLerepublicainmali

Laisser un commentaire