L’Adema ne siégerait pas dans un gouvernement Choguel

L’intention a futé du conclave commémoratif de leur date anniversaire pour laquelle les Abeilles se sont fortement mobilisées à travers le pays et singulièrement dans la capitale, au Centre International de Conférences de Bamako. L’événement, en plus de l’habituelle rappel du bruyant parcours de l’ancien parti au pouvoir, aura donné lieu à pas mal de défoulements et coups de gueule sur le positionnement de la Ruche vis-à-vis de de la Transition. Tandis que d’aucuns s’interrogeaient sur les dividendes politiques du soutien à un pouvoir de fait, d’autres n’ont pas hésité à en déduire que la posture du PASJ profite plus à des individus qu’à l’ensemble. La plupart estiment, quoi qu’il en soit, que leur magnanimité politique ne saurait être poussée au point de figurer dans un gouvernement dirigé par Choguel Maiga, au regard du désamour que l’actuel chef du gouvernement entretient avec le mouvement démocratique. Autant dire que l’Adema intègre le cercle de ceux qui conditionnent leur collaboration avec les hautes autorités de la Transition à un départ pur et un simple du Premier ministre. Faute de quoi, l’éventuel élargissement de l’équipe gouvernementale, au nom duquel la Charte de la Transition a été modifiée entre autres motifs, se fera sans un ministre d’obédience PASJ ou du moins comme membre officiellement désigné.

La Rédaction

Source: Le Témoin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.