La crise malienne « au 6e rang des crises négligées au monde »

Le Mali occupe la sixième place sur la carte des crises les plus négligées au monde de déplacement des populations. C’est ce qu’indique le Conseil Norvégien pour les Réfugiés (NRC) dans son nouveau rapport publié ce mercredi 1er juin 2022.

Le Mali régresse ainsi de quatre places par rapport à l’année 2021. Pour la première fois, les dix crises « les plus négligées » de déplacement des populations se situent toutes en Afrique, selon NRC. L’organisation humanitaire s’inquiète aussi des conséquences de la guerre en Ukraine sur l’Afrique.

C’est la quatrième fois que le Mali figure parmi les pays dont les crises sont peu prises en compte. L’instabilité politique, des déplacements importants des populations et une crise alimentaire en 2021, maintiennent le Mali sur cette liste même s’il a reculé de quatre places. Le document de NRC indique que « l’insécurité alimentaire depuis 2012 a atteint un niveau élevé notamment avec plus d’un million de personnes affamées à cause de l’insécurité, des sécheresses et de l’impact du covid-19 ».

Insécurité, un frein à la réponse aux besoins humanitaires

Le rapport souligne également que les attaques des groupes armés ont provoqué le déplacement de 350.000 personnes à la fin de l’année 2021. NRC ajoute aussi qu’à cause de l’instabilité sécuritaire de nombreuses organisations humanitaires n’ont pas pu atteindre les personnes dans le besoin d’aide. Il déplore malgré l’urgence des besoins que le travail de la majorité des médias internationaux soit limité à la couverture des discours politiques et militaires au lieu des civils.

Ce classement « témoigne de l’échec chronique des décideurs, des bailleurs de fonds et des médias à traiter les conflits et la souffrance humaine sur ce continent », a regretté le secrétaire général de l’ONG, Jan Egeland.

Le secrétaire général de NRC s’inquiète de la réduction de l’aide de plusieurs pays bailleurs à l’Afrique. Cela, pour réorienter les fonds vers l’Ukraine et l’accueil des réfugiés dans leur pays.

Renforcer les plaidoyers pour soulager les victimes

« Face à cette situation, les efforts à conjuguer doivent se multiplier à tous les niveaux », indiquent les responsables du Conseil Norvégien pour les réfugiés. Ils affirment que ce travail peut se faire à travers des plaidoyers. Cela permettra de soulager les souffrances des populations victimes des crises, ajoutent t-ils.

Maclean Natugasha, directrice pays de NRC Mali

Source : Studio Tamani 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.