Kolokani, Kati, Sévaré et Douentza… Actions désespérées des terroristes en débandade

Depuis quelque temps, les terroristes  ont entamé une série d’attaques, souvent simultanées, contre les positions des Forces armées maliennes (FAMa). Depuis l’attaque contre la gendarmerie de Kolokani, cette nouvelle tactique des terroristes en détresse ont été contenues et maîtrisées à Kati, à Sévaré et dans d’autres secteurs ayant fait l’objet d’attaques. Ce qui met à nu les maladresses des terroristes en désarroi depuis la défaite de Mourah. Toujours pas digérée !

En effet, depuis la victoire des FAMa sur les groupes terroristes à Mourah, les forces du mal, n’ayant pas digéré cette belle raclée, ont changé de tactique pensant pouvoir faire beaucoup de mal aux forces armées maliennes. C’est mal connaître les descendants des grands guerriers de l’empire du Mali dont la population est fière des exploits. La montée en puissance des FAMa ne fait plus aucun doute.

À Kolokani, les groupes armés terroristes  ont entrepris  des actions désespérées, contre le détachement de la force anti-terroriste et la gendarmerie, le jeudi  matin 21 juillet. La poursuite des assaillants a permis une frappe contre un regroupement d’une douzaine de véhicules et de motos localisés à 22 km de Mourdiah. Au même moment à Douentza, il y a eu une attaque au véhicule piégé, suivie de tirs dirigés contre le poste de commandement du GTIA à Débo. Le bilan fait état de 3 terroristes tués et 4 neutralisés, des matériels récupérés, selon l’Etat-major des armées.

D’après toujours l’Etat-major des armées, vendredi 22 juillet, entre 5 h et 6h du matin, les Forces armées maliennes ont « vigoureusement repoussé » une attaque terroriste contre la caserne de Kati. Cette fois à 15 km de Bamako ; il s’agissait des actions kamikazes avec  02 véhicules piégés bourrés d’explosifs dirigés contre l’installation  de la Direction du matériel des hydrocarbures et des Transports des armées. Et des tirs d’obus. Des opérations de ratissage ont permis d’appréhender 8 terroristes. 7 autres ont neutralisés et beaucoup de matériels récupérés. L’attaque a été revendiquée par la Katiba Macina. Un civil a trouvé la mort. Selon l’armée.

À Koro ville : le vendredi, le 22 juillet, lendemain d’une attaque contre la position FAMa, un véhicule bourré d’explosif a explosé sans faire de dégâts. Une patrouille de proximité de l’escadron 6/6 de Koro a permis vers le soir de récupérer deux sacs ‘’tougoumadjana’’, remplis de chargeurs de AK 47.  L’individu a pris la tangente en jetant la moto.

Dans la capitale, en commune II, à Moussobougou, situé au marché de Médine, au pied de la colline du Point G, une descente musclée de la police a permis l’interpellation de  68 personnes et la saisie des armes, des bérets et tenues militaires.

À Ségou également, deux suspects terroristes identifiés et dénoncés par la population ont été mis aux arrêts par la gendarmerie de Pelengana. Le premier, dans sa fuite, s’est jeté dans un puits près de la clinique Amitié. L’autre a été appréhendé aux alentours d’une maison inachevée, où ils habitaient, selon des sources sur place.

L’attaque la plus récente a été déjouée par les FAMa  au camp GNM de Sévaré, tôt le matin du dimanche 24 juillet 2022 vers 05h40. Le bilan fait état d’un terroriste neutralisé, 7 suspects interpellés, 01 PKM et des roquettes RPG-7 récupérés.  Selon toujours l’armée.

Cependant, si les nouvelles stratégies des terroristes ont été vites contenues et déjouées par l’armée, la vigilance doit être de mise du côté des forces armées et celui des populations qui sont déjà victimes de barbaries. Les menaces sont réelles, il faut continuer de dénoncer aux autorités militaires tout comportement suspect sans faire de l’amalgame. En désarroi, les terroristes pourront s’en prendre aux civils comme ils le font dans le centre et dans d’autres zones du pays. Car ils n’arrivent plus à faire des exploits contre les militaires qui veillent au grain à chaque fois, même si souvent ils enregistrent quelques pertes en vies humaines. Tous derrière les FAMa pour bouter les forces du mal hors de nos contrées.

Moussa Sékou Diaby

xxxx

 Attaque à Kolokani, Bapho, Kati…

Les FAMa veillent au grain

Le communiqué n-049 de l’Etat-major   général des armées du 21 juillet informe l’opinion que les Forces Armées  Maliennes ont contenu et maitrisé les tentatives  désespérés  et coordonnées des terroristes  de la Katibat Macina, caractérisées  par des attaques  complexes  et simultanées, tôt le matin  du 21 juillet 2022, dans les localités  de Douentza, Koro, Thy, Sévaré) Bapho, Ségou, et Kolokani.

 Dans un communiqué, le colonel Souleymane Dembelé, directeur de l’information et des relations publiques des armées, dira qu’aux environs de 06h30, à Douentza, il y a eu une attaque au véhicule piégé, suivie de tirs dirigés contre le poste de commandement du groupement Tactique interarmes  « Débo », stationné dans ladite localité. Avant d’informer que le bilan  de cette attaque du côté FAMa fait 01 mort, 15 blessés, et 03 véhicules endommagés,  tous dus au souffle de la déflagration. Côté terroristes : 03 morts  dont 01 à bord  du véhicule  piégé  et 04 autres  neutralisés lors des combats, 01 PM ; 01  poste radio de type YT et 01 téléphone portable  récupérés. Les FAMa ont immédiatement procédé au bouclage de la  ville suivi d’un ratissage.

« A Koro, aux environs de 05 h 15, un véhicule bourré  d’explosifs, destiné contre les FAMa de la localité, a explosé  avec ses occupants  à environ 01 km sans faire de victime ni de dégâts matériels  auprès  de la population  ou des FAMa. Les renseignements recueillis sur le véhicule et la plaque  d’immatriculation  étrangère sont en cours d’exploitation », dira-t-il. A Mopti, un véhicule Toyota de couleur blanche double  cabine, bourré d’explosifs et destiné contre les FAMa,  a été retrouvé  embourbé à 30 mètres  environs de la RN-16 et à 500 mètres du poste de contrôle de Thy, non  loin de la ville de Sévaré.

Dans le communiqué, il dira que les équipes EOD FAMa  ont procédé, aux environs  de 13h30, à la destruction sans dommage dudit véhicule sur place. A Bapho, 03 tirs d’obus ont visé l’emprise militaire  sans faire de victime ni de dégâts matériels. Egalement à Ségou, 02 obus ont visés le camp militaire, sans faire  de victime ni  de dégâts matériels. Les opérations aéroportées, toujours  en cours, ont été menées  immédiatement  sur la zone de provenance  des tirs, localisées  sur la rive gauche    du fleuve Niger. « Tous les obus  ont été tirés entre 05h32 et 05h 35 », précise-t-il dans le communiqué. Il continue qu’à Kolokani, aux environs de 05h30, des attaques complexes et simultanées ont  visé le détachement de la force antiterroriste  et la brigade territoriale de la gendarmerie avec un bilan, côté FAMa, de 02 morts, 03 blessés et de nombreux véhicules particuliers incendiés.

Toujours dans le communiqué, le colonel Souleymane Dembelé dira que suite à ces différentes attaques, la précision  du renseignement a permis de poursuivre les assaillants avec les unités au sol appuyées par une offensive aérienne qui a permis une frappe  contre un regroupement  d’une douzaine de véhicules et de motos localisés dans la zone de Tola à 22km au Sud-Ouest  de Mourdah, entièrement sur haute surveillance et boudée par les FAMa.

Dans le communiqué l’Etat-major   général des armées présente ses condoléances  aux familles et souhaite prompt rétablissement aux blessés. Il a aussi remercié et magnifié le soutien très appréciable   et remarquable de la population. Mais aussi il  rassure que la traque  des terroristes continue  dans le cadre du plan Maliko  et de l’opération Kélétigui et que les FAMa assureront pleinement leur mission  de défense  de l’intégrité  territoriale et de protection  des personnes et leurs biens, tout en rappelant que les FAMa restent engagées et respectueuses des strictes  règles d’engagement qui encadrent leurs actions.

Fatoumata Fofana 

 Source: Tjikan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.