Journée nationale de l’assainissement: le ministre Modibo KONE rencontre les collectivités

Le ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, Modibo KONE a été reçu, le lundi 6 juin, par le maire Adama SANGARE. Au cours de la visite, les échanges ont porté sur l’organisation de la journée nationale de l’assainissement prévue le samedi 11 juin.

Dans le cadre de la lutte contre l’insalubrité, le gouvernement de la Transition se prépare au lancement de la journée nationale de l’assainissement ; sous la présidence du chef de l’État, Assimi GOITA.

Les premiers coups de balai seront donnés le samedi 11 juin prochain à Kati.

En prélude à cette journée, le ministre Modibo KONE a entamé le lundi dernier une série de rencontres avec les responsables des collectivités du District par le maire de l’hôtel de ville de Bamako.

Ce jour, la délégation conduite par le ministre a été accueillie par le maire Adama SANGARE ; en présence des responsables de ses services techniques.

Entre les deux parties, il a été question de l’organisation de cette journée et les défis liés à l’assainissement de la capitale malienne.

« Il faut rendre à César ce qui appartient à César », a introduit le ministre Modibo KEITA dans son propos pour rappeler que l’assainissement fait partie des prérogatives de la mairie du District dans la capitale.

Ainsi, dans la perspective de l’assainissement de la ville de Bamako qui présente le cliché d’une collectivité très sale, le ministre KONE veut associer la mairie centrale disposant de l’expertise en la matière.

Pour relever les défis, le ministre a constaté la nécessité de mettre en place « un cadre de collaboration entre la mairie et tous les services concernés par les questions de l’assainissement ».

De même, il attendu de cette journée nationale soit le déclic de l’engagement de tout le peuple en faveur de l’assainissement du pays.

« Nous voulons que cette journée soit pérenne afin que tous les trois mois que toute la population de Bamako puisse balayer la devanture de sa porte et curer son caniveau et s’engager contre l’insalubrité », a-t-il espéré.

Après la mairie du district, le ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du Développement durable envisage également de rencontrer tous les maires des six communes du district de Bamako afin que cette initiative soit une réussite.

De son côté, le maire Adama SANGARE a salué la démarche du ministre de l’Environnement d’aller vers les collectivités auxquelles l’assainissement est transféré.

Aussi, elle est aussi salvatrice car, dit-il, permettrait au ministre de comprendre les problèmes d’assainissement auxquels la ville est confrontée.

Il s’agit entre autres : du problème d’évacuation des déchets, de sites de transit de déchets et décharge finale.

Face au défi de pérennisation de cette journée, le maire Adama SANGARE propose la mise en place d’une commission qui travaillera sur le mécanisme de son organisation régulière et un système de suivi.

Sans ces instruments, il ne doute point du retour des déchets.

Par ailleurs, il espère que le lancement de cette opération sera l’occasion pour le président de la Transition de prendre connaissance du problème réel à l’origine de l’insalubrité de Bamako.

« Quand il y aura la synergie avec l’ensemble des acteurs, Bamako, la coquette, sera une réalité », a affirmé M. SANGARE.   

PAR SIKOU BAH

Source : Info-Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.