ISMAËL KONDE, ANCIEN COLLABORATEUR DE SÉKOU TOURE, AUX MALIENS : « LA LIBERTÉ EST CHÈRE… »

Dans un message diffusé sur les réseaux sociaux, l’ancien collaborateur du père de l’indépendance de la Guinée Conakry, Ismaël Kondé a apporté son soutien au peuple malien. Aussi, a-t-il profité de l’occasion pour dénoncer la politique française en Afrique et les sanctions de la CEDEAO contre le Mali. Nous vous proposons la transcription de son intervention.

Si la Guinée a été l’artisan de la condamnation du colonialisme en Afrique, la condamnation du néocolonialisme viendra du Mali.

Cette résistance au néocolonialisme français et de façon générale, cette résistance héroïque au colonialisme, à la domination étrangère, cette domination qui passe maintenant par l’Union africaine et la CEDEAO, cette résistance que le peuple malien derrière le gouvernement militaire oppose à l’aliénation de l’africain, à la réduction de la dignité ou bien à la suppression même de la dignité de l’africain, tout le monde ne peut qu’approuver le Mali.

Tous les peuples africains et tous les africains désaliénés, tous les africains dignes d’être africains, tous les africains qui sont fiers d’être africains ne peuvent que soutenir le vaillant peuple malien. Du reste, cette attitude du peuple malien ne surprend personne. Le Mali, c’est l’héritier de l’empire manding. On le reconnait comme premier héritier de Soundjata Keita. Tous les africains conscients soutiennent le peuple malien.

Concernant les sanctions de la CEDEAO, comme je le dis aux Guinéens, je le redis aux Maliens, la liberté est chère. La liberté coûte chère, la dignité coûte chère, mais la liberté n’a pas de prix, la dignité n’a pas de prix. On était sous embargo jusqu’en 1984, avec le plan impérialiste. Mais qu’est-ce que ça nous a coûté ? Ça nous a fallu notre plein développement. C’est parce que nous étions libre que nous avons amorcé le développement industriel. Le vrai développement, c’est le développement industriel. Par leurs répressions, ils nous ont davantage unis pour leur résister. Donc, moi je crois que tous les peuples africains conscients soutiennent les militaires maliens.

Dénoncer la CEDEAO si la CEDEAO n’approuve pas le développement de nos pays, un développement indépendant, la CEDEAO n’a pas à nous créer des problèmes. Déjà, le peuple malien est en but contre cette guerre contre le terrorisme qui provoque la famine, en allant bruler les champs, en allant abattre le bétail pour affamer la population. Comment la CEDEAO peut-elle fermer les yeux sur une telle réalité pour imposer l’organisation des élections ? Est-ce que c’est l’organisation d’une élection qui va mettre fin à cette situation ?

Moi je crois, je suis sûr que tous les peuples africains soutiennent le Mali. Moi, mon parti, en tout cas soutient le Mali. L’année dernière sur notre page Facebook, on a exprimé un grand soutien au coup d’Etat contre le gouvernement corrompu d’IBK. Tout ce qui peut contribuer au changement d’une situation d’injustice à une situation de justice, il faut soutenir ça.

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.