IPR DE KATIBOUGOU : DES ÉTUDIANTS LOURDEMENT SANCTIONNÉS

Plusieurs étudiants de l’Institut Polytechnique Rural de Formation et de Recherche Appliquée (IPR/IFRA) de Katibougou viennent d’être sévèrement punis par l’administration pour cause de violences dans l’enceinte de l’institut. Certains ont été suspendus temporairement et d’autres définitivement exclus.

A l’origine de cette histoire, une élection de président de promotions de filières de l’IPR/IFRA de Katibougou. Il s’agit de la filière Agroéconomie et la filière agrobusiness. Les deux grandes filières en termes de nombres d’étudiants. Les élections ont été émaillées de violences entre les étudiants de ces deux filières le samedi 2 juillet 2022. Des violences qui ont fait des blessés. C’était dans l’amphithéâtre de l’institut. Certains au cours de ces affrontements ont eu à casser des vitres de l’amphithéâtre.

Face à cette situation qui n’honore point un institut de telle renommée nationale et même internationale,  une réunion d’urgence de Conseil pédagogique et scientifique (CPS) a été provoquée par la Direction générale de l’IPR/IFRA de Katibougou qui a statué sur la situation le 6 juillet 2022.

Des mesures fortes ont été prises à l’encontre des étudiants impliqués directement ou indirectement dans ces violences. Il s’agit :

-La suspension pendant un semestre à partir de ce second semestre (1er juin 2022 au 17 septembre 2022) des organisateurs ayant participé à la mise en place du bureau de la promotion des étudiants des classes de LAE1 et LAB2 (2021 2024) y compris les responsables des classes de LAE1 et de LABI. Le CPS a exigé la réparation des dommages causés, suite à la bagarre (renouvellement des vitres et remboursement des frais de soins de santé apportés aux blessés).

Les étudiants concernés n’accéderont pas aux salles de classe avant la réparation des dégâts selon l’avis du Directeur Général de l’IPR/IFRA de Katibougou, Dr Lassine Soumano. Il s’agit de : Oumar Sidibé : LAE2 : Mama Kamena : LAE2 ; Yaya B. Coulibaly : LAE2 : Ibrahim Alpha Toure : LAEI et Abdoulaye Guindo : LABI.

-L’exclusion des deux étudiants qui ont volontairement cassé les vitres au niveau de l’amphithéâtre (Assane M’Bodj de LABI  et Ahmadou Abacar  de LAE2).

-La suspension des instigateurs de la bagarre pendant deux semestres (du 1er juin 2022 au 28 février 2023. Il s’agit de Massa Makan Cissé (LAE2); Cheicknè Diarra (LAE2) ; Anthiouma Diaby : (LAB2); Ousmane Bah (LAE2).

Concernant le cas du jeune diplômé spécialité : LAD qui est également un des instigateurs : Charles Romain W. Hounsa, il lui est interdit de séjourner sur le domaine de l’IPR/IFRA et l’Annexe IPR/IFRA de Bamako, précise la note de la Direction générale en date du 14 juillet 2022.

Le Centre régional des œuvres universitaires de Koulikoro suit le pas.

Après l’annonce des mesures de sanctions de la Direction Générale de l’IPR/IFRA de Katibougou,  la Direction du Centre Régional des Œuvres Universitaires de Koulikoro en charge des questions œuvres universitaires de Katibougou à travers une note a pris la même mesure à l’encontre des étudiants coupables. Ceux qui ont été suspendus temporairement perdent temporairement leurs droits aux œuvres universitaires, notamment les allocations financières (bourses, trousseaux et autres), logements,  santé, transports, etc.

Ceux qui ont été exclus définitivement perdent définitivement leurs droits aux œuvres universitaires. Selon nos informations, les mesures sont soutenues depuis le haut sommet pour servir de leçons pour les autres étudiants. Il faut rappeler que les autorités universitaires sont plus que jamais déterminées à bannir la violence en milieu universitaire.

M.Dolo

Source : Tjikan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.