Inclusion financière : le Mali élabore sa stratégie

Le 27 mai 2022, le Conseil des ministres « a pris acte d’une communication relative à la Stratégie nationale d’inclusion financière au Mali et son plan d’actions 2022 – 2026 ». Érigée au rang de priorité par l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), l’inclusion financière des populations reste un défi pour ses États membres. Avec un taux de bancarisation estimé à 15% pour le Mali, la Stratégie nationale s’inscrit dans le projet d’interopérabilité des systèmes financiers nationaux (SFN UEMOA) dont la mise en œuvre devrait être effective d’ici fin décembre 2022.

Permettre aux populations les plus reculées, éloignées du système classique,  d’accéder à des services financiers (paiements, transferts, etc) est l’objectif majeur de cette initiative. En plus des « initiatives digitales », qui se développent au niveau de toutes les banques, le projet consiste en une collaboration entre elles et les opérateurs de télécommunications notamment (banques to wallett), permettant  des virements entre compte bancaires et comptes d’opérateurs et vice versa. La coopération entre opérateurs permettant déjà ce type d’action entre eux.

Pour une effectivité de toutes ces initiatives, 3 groupes de travail ont été installés pour définir les principes de fonctionnement, la tarification des prestations et les aspects techniques.

Relance du processus

Le projet, financé par la Fondation Bill et Melinda Gates et géré par la Banque mondiale, a démarré en avril 2017. Il vise « la mise en place d’une plateforme régionale permettant les échanges de compte à compte, quel que soit le type de compte (bancaire, non bancaire), entre tous les acteurs (Banques, établissements financiers de paiement, systèmes financiers décentralisés, émetteurs de monnaie électronique, sociétés de transfert rapide d’argent) et l’intégration de tous les instruments, services et canaux utilisés (cartes bancaires, téléphones mobiles, virements, internet, guichets automatiques de banque, terminaux de paiement électronique, distributeurs).

« Ce projet favorise l’inclusion financière dans la Zone UEMOA par le renforcement de l’accessibilité aux services financiers numériques par les utilisateurs finaux dans les zones les plus reculées de nos territoires ». Prévu en 2019, le démarrage a été retardé par la pandémie de Covid-19 notamment, explique M. Mody Sissoko, membre du groupe de travail technique. La planification prévoit une mise en production d’ici fin décembre 2022. La phase pilote, gérée par la Direction de l’inclusion financière de la BECEAO, démarrera avec un certain nombre de banques et devrait s’élargir à toutes les autres plus tard.

Fatoumata Maguiraga

Source : Journal du Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.