IMAM MAHMOUD DICKO SUR LA SITUATION SOCIOPOLITIQUE DU MALI : « LE PEUPLE MALIEN EST PRIS EN OTAGE PAR UN GOUVERNEMENT ARROGANT ET PAR L`ORGUEIL DE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE. »

Depuis sa dernière « sortie ratée », qualifié par certains maliens, l’Imam revient à la charge lors de la 22ème conférence de Bamako, sur la situation sociopolitique et économique du Mali auquelle il dénonce que, « le peuple malien est pris en otage par un gouvernement arrogant et par l’orgueil de la communauté internationale.» Plusieurs organisations de la société civile et leaders d’opinion se sont prononcés contre les propos du leader politico-religieux.

 

Après plusieurs mois de silence, le leader religieux néanmoins l’ex-président du haut conseil islamique du Mali, Mahmoud Dicko lors de la 22ème conférence de Bamako a traité les dirigeants maliens « arrogants » et la communauté internationale « orgueilleuse ». Au cours de son intervention, il explique que : « les peuples maliens sont pris en otages par des gouvernants arrogants, je dis bien arrogant, et la communauté internationale par leur orgueil pense que le peuple malien doit rester dans cette situation, mourir à petit feu, par la famine par l’insécurité par le djihadisme qu’on n’arrive pas à contrôler. » Et d’ajouter qu’il peut être interpellé en sortant d’ici mais qu’il leur dirait leur arrogance et l’orgueil de la communauté internationale. « C’est le peuple qui est en train de payer ça», a laissé entendre l’Imam.
Selon l’imam, la classe politique est moribonde. « Il n’est bouge pas et n’existe plus », dit-il. Quant à la société civile il avance qu’elle a cessée d’exister. « On est en train de trimbaler le peuple entre des gens qui veulent une transition indéfinie, des gens qui ont des principes», a-t-il accusé. Le Chérif de Nioro, dans son discours du vendredi répond que, partout, dans le monde, les dirigeants se font toujours respecter à travers les pouvoirs qu’ils détiennent. « Aucun pays n’aime pas être humilié ou vilipendé par une autre puissance quelconque, quelle que soit la richesse ou la diplomatie de cette dernière », avance le Cherif. Et de préciser que sa position reste intacte face à ces dirigeants tant qu’ils continuent à sauver l’honneur et la dignité.
Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, le Président du Groupe d’action pour un Mali nouveau (GAMN), porte-parole FSD, Issa Kané dit Kaïs, précise que : « il dit que nos dirigeants sont arrogants et la communauté internationale orgueilleuse, cette posture confirme sa déstabilisation parce que nous nous rendons compte qu’il a perdu son part de communiquer. », pour le porte-parole du SFD, Une arrogance qui apporte honneur et dignité, est une valeur que tout le monde doit incarner.
« Alors, quoi de plus normal que dans cet éclairage, face une situation d’atteinte caractérisée à notre souveraineté que les autorités de la transition soient intransigeantes et arrogantes pour répondre à l’orgueil de la communauté internationale qui se croit et se prend propriétaire du mali», défend Seydou Traoré, ancien ministre.

Kossa Maïga

Source: Canard déchainé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.