IBK à la TICAD7 : Pas de développement sans paix

A la 7ème édition de la Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD 7), le Président Ibrahim Boubacar Kéita a fait comprendre que les questions de Sécurité deviennent très importantes pour nous qui nous sommes du Sahel et particulièrement du Mali. Mais, « les questions de développement ne peuvent pas s’entendre sans la paix », a-t-il martelé.

 

C’est sous le thème central : « Faire avancer le développement de l’Afrique grâce au capital humain, à la technologie et à l’innovation» que se sont ouvertes les travaux de la TICAD7, le mercredi 28 août 2019 dans la salle de Conférence du Centre de conférence Pacifico Yokohama Center. C’est sous la coprésidence de S. E. M. Shinzo Abe, Premier Ministre du Japon, S.E. M. Abdel Fattah el-Sisi, Président de la République Arabe d’Egypte (Président de l’Union africaine), S.E. M. António Manuel de Oliveira Guterres, Secrétaire General des Nations Unies, S.E. M. Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union africaine , S.E. M. Achim Steiner, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le Développement, et S.E. M. Philippe Le Houérou, Directeur Général de la Société́ Financière internationale.

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEÏTA, qui a participé à la séance d’ouverture solennelle de Le Président de la République, à son arrivée hier à Yokohama, avait déclaré que « la particularité de cette session aussi est que les questions de Sécurité deviennent très importantes pour nous qui nous sommes du Sahel et particulièrement du Mali ».

Les discussions et les échanges interactifs de haut niveau, durant 72 heures, portent sur les questions pertinentes identifiées dans le cadre de la TICAD, ainsi que des exemples de mesures concrètes, mais aussi des défis à relever pour accélérer le développement de l’Afrique.

La délégation du Mali conduite par le Président de la République, comprend deux ministres, des proches collaborateurs, l’ambassadeur du Mali à l’Union Africaine et l’ambassadeur du Mali à l’UNESCO.

A son arrivée à Yokohama, le Président de la République, très heureux de la participation du Mali à ce grand rendez-vous entre l’Afrique et le Japon, a déclaré qu’au fil des sessions, les préoccupations africaines sont devenues celles du Japon dans tous les domaines.

« La particularité de cette session aussi est que les questions de Sécurité deviennent très importantes pour nous qui sommes du Sahel et particulièrement du Mali. Cela est évident. Les questions de développement ne peuvent pas s’entendre sans la paix. Que la TICAD ait choisi cela comme l’une des thématiques aujourd’hui à examiner ensemble africains et japonais, est un signe des temps. Nous sommes très heureux d’être ici », a déclaré le Chef de l’Etat.

En marge de la TICAD 7 à Yokohama, IBK, et ses pairs ont pris part à la cérémonie de remise du troisième Prix Hideyo Noguchi pour l’Afrique.

Entretien IBK-Shinzo Abe

Dans son agenda, le Président de la République, s’est entretenu dans l’après-midi du mercredi 28 Août 2019 avec le Premier ministre du Japon au Centre de conférence Pacifico Yokohama Center.

Ibrahim Boubacar Kéita a magnifié l’excellente qualité de la coopération entre le Mali et le Japon. Elle se porte à souhait, selon le Président de la République, qui a également évoqué avec le Premier ministre du Japon, les domaines de prospection de la coopération japonaise dans la Sécurité humaine, la qualification des ressources humaines, le capital humain, mais aussi l’Agriculture.

Le Chef de l’Etat a témoigné que depuis des années, l’ONG Japonaise Sassakawa s’intéresse au Mali dans la promotion de l’Agriculture, notamment pour les variétés culturales telles que le maïs, le sorgho et les recherches pour l’amélioration de ces variétés et l’éducation. Ce qui sous-entend l’existence d’un réel potentiel qui a permis l’envoi de trois de jeunes Maliens à la Silicon Valley, l’été dernier.

Plaidoyer en faveur de la jeunesse malienne

« Sassakawa accorde beaucoup d’importance à l’innovation. Le Japon c’est le pays de l’électronique triomphante et je pense que dans ce domaine-là, le Mali est un pays qui a de l’avenir très promoteur. Les jeunes gens font de ces prouesses qui nous surprennent nous-mêmes », a soutenu IBK. Avant de plaider : «Je souhaite que le Premier ministre Abe et son gouvernement examinent avec faveur la possibilité pour les jeunes maliens de venir se former dans ce domaine-là ici, et dans d’autres domaines ».

Aux dires du Président Kéita, au plan de sa capacité d’innovation en matière médicale, le Japon est un pays pilote. Dans le domaine de la sécurité, IBK a salué également le soutien constant du Japon à l’école de maintien de la paix, tout ce qui a été fait et se fait en matière « d’appui à la qualification des services de sécurité, les apports matériels, en moyens logistiques, en moyens de transports, en moyens de Communication, de transmission. Tout cela, dit-il, est à l’actif de la coopération avec le Japon. Donc c’est un entretien heureux ».

Le lendemain, jeudi 29 Août 2019, en début d’après-midi, IBK a reçu Nippon Fondation-Sasakawa Africa Association pour une visite de courtoisie.

Rappelons qu’entre autres thèmes abordés lors des plénières, portent sur l’accélération de la transformation économique et amélioration économique du climat des affaires à l’innovation et à la participation du secteur privé, le dialogue commercial public privé, l’approvisionnement d’une société durable et résiliente, et le renforcement de la paix et de la sécurité.

Le Président IBK a pris part activement aux discussions sur les thématiques de l’Agriculture, le changement et réduction des risques de catastrophes, le développement des ressources humaines et éducation, Économie Bleue.

Avant le retour à Bamako, le couple présidentiel s’est rendu au Palais Royal de Tokyo à l’invitation de Sa Majesté l’Empereur du Japon accompagné de l’Impératrice pour une réception.

Cyril ADOHOUN

 

SourceL’Observatoire

Laisser un commentaire