GÉNÉRAL DE DIVISION OUMAR DIARRA, À PROPOS DE L’ATTENTAT DE KATI : « LES FAMA ONT UNE FOIS DE PLUS MONTRÉ UN PROFESSIONNALISME REMARQUABLE »

Le Chef d’Etat-major général des Armées, Général de division Oumar Diarra, était sur le plateau du journal de 20h de la chaîne nationale, le vendredi 22 juillet 2022. Son intervention fait suite à la tentative d’attaque des éléments de la Katibat de Macina à Kati, longtemps considéré comme le fief de notre outil de défense. Au cours de son passage, le Chef d’Etat-major général des Armées s’est dit fier du professionnalisme des Forces armées maliennes (FAMa) avant de saluer la présence des populations de Kati aux côtés des militaires maliens.

Au nom de la haute hiérarchie militaire, le Chef d’Etat-major général des Armées est revenue sur l’attaque terroriste contre une installation de la Direction du Matériel, des Hydrocarbures et des Transports des Armées (DMHTA) à Kati.

« Avant d’entrer dans les détails, je voudrais préciser que les terroristes restent de plus en plus fébriles face à la montée en puissance des FAMa et se livrent désormais à des activités désespérées caractérisées par des poses d’engins explosifs sur les axes, la perturbation des activités agricoles, au niveau des populations par des tirs indirects justifiant ce qui s’est passé à Bapho, Ségou, Sévaré éventuellement à Douentza et à Koro », a rappelé le Général Oumar Diarra.

Parlant de l’attentat à Kati, survenue le vendredi 22 juillet 2022, le Chef d’Etat-major des armées a confirmé qu’aux environs de 05H, deux véhicules bourrés d’explosifs ont forcé l’entrée de la (DMHTA) et se sont fait exploser. Cela, dit-il, a créé des incendies à l’intérieur du camp qui ont été très promptement maîtrisés. « Il y avait des éléments infiltrés qui ont  effectué des tirs à l’intérieur. Ces deux dénotations fortes ont créé la panique au niveau de la ville de Kati. Dès que les premiers coups de feu ont commencé, les FAMa ont une fois de plus montré un professionnalisme remarquable en activant le plan de défense qui était là en bouclant rapidement la zone », a déclaré le Chef d’Etat-major des Armées.

Evoquant les informations sur les menaces au niveau de la cité ministérielle, le Général Oumar Diarra a été on ne peut plus clair.  « L’objectif des terroristes, c’est de créer la psychose au sein de la population. En menant des actions comme ça à Kati, cela a créé la psychose. Au niveau de la cité ministérielle, on a demandé aux gens de rester un peu sereins pour qu’on vérifie certains éléments de sécurité et ça a été interprété autrement », a-t-il précisé.

Abordant le bilan de l’attentat à Kati, le Général Diarra a dit ce qui suit : « Le bilan du côté des FAMa, est  d’un (01) morts et six (06) blessés dont un civil. Je dirai que c’est le souffle de la détonation.  Et du côté des assaillants, il y a eu 07 corps qui ont été retrouvés et 8 personnes interpelées. Parmi les véhicules piégés qui ont explosé, il a été estimé trois éléments par véhicule. Et beaucoup de matériels qui ont été récupérés ».

Le Chef d’Etat-major des Armées a rassuré les compatriotes que les FAMa restent plus engagées dans la lutte contre le terrorisme. « En matière de lutte contre le terrorisme, il est demandé de la résilience. C’est un combat de longue haleine, ça demande de la détermination et il faut travailler dans la solidarité pour prévenir ces cas d’attentats. Ce qui est vraiment nécessaire dans le cadre de ces attentats, il faut se préparer à une réaction prompte quand ça se passe et c’est ce qui s’est passé ce matin », a expliqué le Général Oumar Diarra.

Par ailleurs, le chef d’Etat-major général des Armées a appelé les populations à la vigilance et à se démarquer complètement de ces terroristes. Il n’a pas manqué de saluer la présence des populations de Kati auprès des FAMa depuis les premières heures de l’attentat. « Le ratissage que nous avons effectué, c’est grâce à la population qui est restée à nos côtés. Je demande aux populations d’éviter l’amalgame, le terroriste, son objectif, c’est de créer la psychose. Ne tombons pas dans l’amalgame. Dès qu’on voit un terroriste, il y a des indications. Donnez l’information aux forces de sécurité et c’est ce qui a été fait aujourd’hui. Les équipements que nous avons récupérés sont en train d’être analysés au peigne fin par les services spécialisés pour pouvoir déterminer la collection et les complices de ces terroristes », a conclu le chef d’Etat-major général des Armées.

Sidiki Dembélé

Source: Le Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.