Gao : des manifestants donnent 72h à la force Barkhane de quitter la ville

Des manifestants qui se déclarent « forces vives » de la ville de Gao ont manifesté ce dimanche 14 août. Dans une déclaration, les manifestants donnent un « ultimatum de 72h pour le départ définitif de Barkhane », de la Cité des Askia et du Mali.

 Assassinats ciblés, enlèvements de personnes, de véhicules, des troupeaux de bétail avec paiement de rançons et de taxes illégales, des scènes de braquage à l’intérieur des villes comme sur les axes routiers interurbains ; échec de la force Barkhane dans la lutte contre le terrorisme et le recouvrement de l’intégrité du territoire national ; occupation de la base militaire de l’Aéroport de Gao par les Forces françaises de Barkhane….

Les griefs formulés contre les militaires français sont multiples. En conséquence, les forces vives de Gao lancent un ultimatum de 72h à compter du 14 août 2022 pour le départ définitif de Barkhane. Passé ce délai passé, menacent les manifestants, « nous interdirons la circulation de toutes les forces étrangères dans la ville de Gao et sur les axes routiers : Gao-Ansongo, Gao-Bourem, Gao-Wabaria ».

Lancée le 1er août 2014, l’opération Barkhane qui a remplacé Serval, visait à éradiquer le terrorisme du Mali et du Sahel. Fort de ces 2 400 militaires engagés et ses équipements de dernière génération, Barkhane n’a pas eu le résultat escompté et le terrorisme s’est répandu dans d’autres pays sahéliens et même au-delà.

Suite à des mésententes avec les nouvelles autorités de Bamako, le président français Emmanuel Macron avait « unilatéralement » annoncé, le retrait des troupes françaises du Mali. Un retrait définitif qui devait intervenir ce mois d’août, sous fond de défiance des autorités de Bamako.

 

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Source: maliweb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.