Gabriel Touré : l’engagement du ministre de la Santé donne espoir aux malades

Longtemps absent du pays pour raison de service à l’international, de nos  jours, le natif de Médina Coura, quartier populaire de Bamako, Michel Hamala Sidibé signe son retour au bercail.

Depuis sa nomination à la tête d’un département sensible, la santé associée aux affaires sociales, il multiplie les visites de terrain pour s’enquérir des réalités du terrain  et recueillir les préoccupations du personnel socio-sanitaire au service des citoyens.

Parmi ces structures sanitaires visitées, l’Hôpital Gabriel Touré semble attirer son attention pour plusieurs raisons parmi lesquelles on peut citer: la vétusté des locaux et la sur utilisation des équipements, l’accueil…Un hôpital situé au cœur de la capitale Bamako, Gabriel Touré est incontestablement sollicité par la population de par sa position géographique et aussi les spécialités qui y sont.

Aucun acte et aucune décision qui concerne cet hôpital ne passe inaperçue sous le regard du citoyen lambda. Fort de ces constats, les plus hautes autorités à travers le département de la Santé et des Affaires Sociales sous la houlette du ministre Michel Hamala Sidibé veut donner du sang neuf à l’hôpital Gabriel Touré pour qu’il retrouve son image d’antan.

Fortement critiqué ces derniers temps, malgré tout, l’Hôpital Gabriel Touré se dresse à la tête du peloton des hôpitaux de la place comme leader avec 100.000 consultations par an dont 50.000 uniquement pour le département de la pédiatrie. Dans ce lot global, 90 % des accidents de la voie publique (AVP) ou domestiques sont gérés par les agents de cet établissement hospitalier à travers le service d’accueil des urgences.

En terme d’intervention chirurgicale (d’urgence, sur programmation et ou césarienne), le taux de l’hôpital Gabriel Touré dépasse de loin celui du Point G et l’hôpital du Mali, combinés. Force est de reconnaitre que des efforts sont fournis pour la prise en charge des patients.

Cependant des incompréhensions et quelques maladresses soulèvent des mécontentements au sein de la population. Pour pallier à ces frictions, le ministre de la Santé et des Affaires Sociales a pris des deux mains la situation de l’Hôpital Gabriel Touré en offrant à chaque citoyen la possibilité de s’exprimer avant, pendant et après la prestation de service conformément à la loi hospitalière de 2002.

Aussi, d’offrir un plateau technique digne de ce nom pour une prise en charge efficace et efficiente dans le temps. Cela pourra réduire considérablement le taux de mortalité et de morbidité intra hospitalier.

Il envisage très bientôt  la mise en place  du SAMU au Mali pour rapprocher d’avantage les soins sanitaires à la population comme le souhaite  le Président de République, Son Excellence El Hadj Ibrahim Boubacar Keita et conformément aux normes de l’Organisation Mondiale de la Santé. Aujourd’hui tout semble être mis  au point  pour obtenir un plateau technique performant, un personnel qualifié et engagé au service de la population avec le  soutien de l’Etat et de ses  partenaires techniques et financiers du secteur santé. Lire la suite sur aumali

Source:  L’Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire